2 décembre 2014

Loto Mt-Joli 2

Loto-catastrophe à Mont-Joli : Des prix en plusieurs déversements!

Mont-Joli, 2 décembre 2014 : Des membres de Tache d’huile ont organisé une Loto-catastrophe afin d’illustrer les risques réels de transporter toujours plus hydrocarbures sur le réseau ferroviaire qui passe par la vallée de la Matapédia, à l’occasion de la formation offerte par le CN. Au coeur de cette rencontre, la formation des pompiers en cas de déversement d’un des 23 produits dangereux transportés présentement sur les rails de la région.

L’entrée a été refusée aux personnes de la région qui s’étaient mobilisées. « C’est vraiment dommage, parce que Loto-catastrophe c’est une façon ludique d’inviter les intervenant-e-s à rester critiques et humbles quant à leur capacité d’intervention. On veut aussi dire qu’on ne leur souhaite pas, ni à personne de faire face à une catastrophe ferroviaire explosive » déplore une participante venue de la Baie-des-Chaleurs.

Malgré cette bonne volonté de formation des premiers répondants, des personnes soucieuses de la sécurité des communautés ont illustré les limites des mesures de sécurité proposées par le CN en regard du projet de Chaleur Terminals inc. « À Loto-catastrophe, on ne gagne rien! parfois quelques emplois, mais surtout une chance d’un déversement majeur qui sacrifierait l’écosystème, la santé des communautés, les pêches et le tourisme. » affirme un participant.

« La formation et les plans d’urgence ne doivent pas nous faire dévier de la question fondamentale du passage même de ces convois, qui participent nécessairement à l’expansion de projets d’extraction dévastateurs pour les communautés locales et les générations futures. On gagne toujours plus de changements climatiques à cette loto! » souligne la porte-parole de Tache d’huile.

Bonaventure se joignait justement hier soir à la MRC de Matapédia et à plusieurs autres municipalités affectées par le projet afin de demander un moratoire et que le projet soit soumis au Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE). D’autres municipalités ont des demandes différentes mais ont souligné l’importance des conséquences éventuelles du projet de port pétrolier à Belledune. « Pour les communautés affectées, le rôles des municipalités peut être déterminant et nous saluons l’esprit de prévention des élu-e-s qui prennent leurs responsabilités. »

Soulignons au passage que Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) continue de faire part de ses inquiétudes concernant le transport de matières dangereuses par train, plus d’un an après la tragédie de Lac-Mégantic.

-30-

Informations : Maude Prud’homme, porte-parole : 581-886-3523