8 décembre 2014

Décembre 2014 : Un novembre plein de rebondissements qui annonce un hiver chaud!

Bonjour gensses tache-d’huilesques!

Toujours plus nombreux-ses vous êtes, à notre grande joie ! Les défis sont de taille…mais nous aussi!

  1. Quelques actions à venir

  2. Synthèse de l’actualité

  3. Revue choisie de l’actualité

1. Quelques actions à venir :

Depuis bientôt 4 ans, Gaspé se bat contre l’implantation du puits de pétrole de Haldimand 4 par la compagnie Pétrolia. Quatre ans de luttes, quatre ans de mépris! Le 17 novembre dernier, les premiers travailleurs ont démarré les travaux sur le forage situé à 850 mètres du puits artésien le plus proche. Au mois de septembre ont aussi débuté dans le presque oubli les premiers travaux de forage horizontaux jamais réalisés par l’industrie dans l’est du Québec. Gaspé est une des lignes de front dans le combat contre l’exploitation et le transport des hydrocarbures au Québec.
Il est temps de faire grimper ton d’un cran, joignez vos voix (et vos colères) aux nôtres.
Les enfants sont les bienvenus. Des activités et animations seront prévues pendant la journée.
IMPORTANT : CAMPEMENT SEC (Pas d’alcool, pas de drogue, ni d’armes)

Solidarité ristigouche 53%

2. Synthèse de l’actualité du mois de novembre 2014

Le gouvernement du Québec s’agite beaucoup. Alors que certains se demandent s’il y a un ministère de l’environnement au Québec, on nous invite à des re-consultations même sur l’acceptabilité sociale, notion certes controversée. La Caisse de dépôt investit dans les titres pétroliers, croyant peut-être profiter des chutes de prix historiques qui laissent le fédéral pantois (lui qui investit tant) et mettent les sables bitumineux dans l’embarras.

On voit grand chez les adeptes de la voie du pétrole québécois. Il y aurait du pétrole à Rimouski et on ferait voguer du gaz liquéfié de la Gaspésie à la Côte-Nord. D’autre part, le gouvernement se fait dire par l’industrie que les gaz de schiste se mériteraient un bel encadrement pour se refaire une beauté alors que des milliers de signatures supplémentaires témoignent du refus manifeste de cette industrie. Notons au passage que Junex n’a pas réussi à se trouver de partenaires pour ses projets à Anticosti, position posée pour le 45 millions gouvernemental : un lousse dans les finances publiques?

Pour la Gaspésie, notons que les coupures nourrissent les réflexions sur le modèle de développement qu’on nous ressert à différentes sauces. Alors que les forages s’amorcent à Galt et à Haldimand, le comité pour l’avenir durable du Grand Gaspé en appelle au gouvernement et manifeste son opposition. Ceci dit, Pétrolia a su se nuire tout seul, faisant les manchettes pour ses approvisionnements en eau non consentis. Des gens de Gaspé organisent d’ailleurs un 48h de campement d’hiver et d’éducation populaire ainsi qu’une manifestation ce dimanche 7 décembre dès 13h devant les bureaux de Pétrolia.

Ristigouche-Sud-Est continue la campagne de financement de sa défense contre Gastem. Une soupe bénéfice a connu un succès, inspiré par la lutte de cette municipalité qui subit les choix du gouvernement provincial.

Du côté des contaminations et autres désagréments, plein de fuites, toujours pas de normes valables et la fuite aux Îles traîne encore. Un projet d’inspection des puits abandonnés semble fort à propos et, point cocasse, un boss de pétrolifère boit de l’eau de fracturation en Nouvelle Écosse!

Côté transport, le fédéral commence à stresser. Alors que ça tient le coup à l’ouest, tant à Burnaby qu’à Unist’ot’en. Au sud, malgré que Keystone XL avait passé la Chambre des représentants, le pipeline n’a pas passé au Sénat, ce qui aurait soulevé notamment les Dakota. Notons qu’un autre oléoduc tente de se faufiler, présentation d’Enbridge. Par ailleurs, toujours aux USA, une juge a donné l’autorisation à une citoyenne de poursuivre le gouvernement qui a permis le fracking sur son terrain.

Loto Mt-Joli 2

Du côté du projet de Belledune, une Loto Castrophe appelée par Tache d’huile a attiré l’attention sur les risques inéluctables du transport d’hydrocarbures par train (puis par bateaux), alors que 2 déraillements impliquant des hydrocarbures font réfléchir comme le souligne la Coalition pour une Prospérité sans pétrole. De nombreuses municipalités ont d’ailleurs adopté des résolutions à ce propos, dont Amqui, Carleton et Saint-Alexis de Matapédia, et plus récemment Bonaventure.

Énergie Est continue d’être une star médiatique, grâce aux mobilisations et aux scandales. En effet, après la fuite (ça s’annonce bien pour le pétrole…) d’une stratégie de communication (lâchée depuis dit-on). Les bélugas sont déclarés en voie d’extinction et ils n’auront pas une Chaire d’étude financée par TransCanada. Obstacle majeur pour le développement du port de Cacouna, mais plusieurs nous invitent à réfléchir sur la stratégie basée sur les bélugas. Ceci dit, la lutte continuera vraisemblablement avec des moyens renforcés vu le financement populaire spectaculaire instigué par GND. Inspirés par la campagne Coule pas Chez nous (voir nouveau site de Stop oléoducs, organisme derrière cette campagne). Les dons ont afflué, paradoxalement alors même que le gouvernement du Québec frappe plusieurs groupes environnementaux d’austérité. D’ailleurs, le gouvernement a changé de posture et tiendrait maintenant un BAPE sur ce dossier, qui était réclamé, mais toujours pas sur les autres transports, et exclurait, comme l’ONÉ, les GES liés au projet. Le fédéral a déjà exprimé qu’il en ferait peu de cas.

En ce qui concerne la ligne 9, Enbridge a envoyé une réponse à la CMM mais même l’ONÉ continue d’insister pour un minimum d’une valve par cours d’eau traversé…

Sur le fleuve (et donc sur les rails au préalable), ralentissement alors que Suncor cesse temporairement d’envoyer son pétrole de l’Ouest à Sorel-Tracy mais l’organisation prend forme alors que des maires de la Rive-Sud s’unissent .

Oh oui, le GIEC a sorti un nouveau rapport sur l’état du climat et on aurait tout intérêt à lutter fort, mais aussi à s’adapter aux changements en cours.

Bonnes lectures, et merci de votre engagement, et salutations pleines de neige gaspésienne à tous-tes alliées sur le terrain!

3. Revue choisie de l’actualité, nov 2014

« Hydrocarbures EN GASPÉSIE – BLOQUONS-LES »

Enjeux politico-socio-économiques:

Y’a-t-il un ministère de l’Environnement au Québec? : C’est un peu malhonnête, vous me direz, puisqu’il y a bel et bien un ministère avec ce nom, avec une lettre majuscule et tout le patatra, alors ça doit être sérieux. Reste que sur le terrain, dans la réalité effective, nous cherchons qui a le pouvoir de légiférer pour protéger l’environnement et il n’y a vraisemblablement personne au rendez-vous.

Réfléchir, encore?: Il y a présentement en cours au Québec une étude environnementale stratégique (EES) globale sur les hydrocarbures et une autre EES sur Anticosti. On attend d’ici la fin novembre le rapport du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) sur le gaz de schiste, filière qui a déjà fait l’objet d’un rapport d’enquête en 2011 puis d’un autre rapport publié en février dernier, au terme aussi d’une EES.

Les projets d’hydrocarbures bafouent nos droits : En vertu des traités de droits humains auxquels ils sont liés, les gouvernements ont donc le devoir d’intervenir dans la lutte aux changements climatiques à la hauteur de l’ampleur du problème. Ils ont aussi le devoir de mener ces actions dans le respect des droits humains, y compris la liberté d’expression, l’accès à l’information, le droit à l’autodétermination et le droit à la participation.

Ressources : l’acceptabilité sociale décortiquée et analysée : «Dans les dernières années, nous avons vu trop de controverse, de braquages idéologiques, trop de recours juridiques. Il y a un prix à payer pour ces hésitations, ces reports et ces abandons de projets», a ajouté le ministre.

Les bélugas et les caribous forestiers; espèces porte-drapeau? : Que nous révèle cette pratique sur le mouvement environnemental? Quel type de débat prend place quant aux interventions humaines en milieu naturel? Comment cette stratégie profite-t-elle au mouvement environnemental et à la protection de certains territoires?

Pétrole : le calme avant la tempête, d’après l’Agence internationale de l’énergie : L’Agence internationale de l’énergie (AIE) prévient dans son dernier rapport annuel : la planète pétrole est en passe d’entrer dans une zone à très haut risque, en dépit de ce que pourrait laisser croire la chute actuelle des cours de l’or noir

Une nouvelle façon de faire du développement? : Ce même modèle qu’on nous propose sous un nouvel emballage est celui qui a mené à l’épuisement des stocks de morue pour la pêche, des stocks forestiers à New Richmond et à Chandler, des filons de cuivre à Murdochville.

Les nuages s’accumulent : Nous sommes d’ailleurs très solidaires aux coupes budgétaires dans les autres sphères parce que nous considérons que pour construire une société écologique juste et équitable, nous avons besoin de tous les secteurs sociaux. L’environnement n’est pas un milieu à part. S’il y a des coupes de budget en santé et en éducation par exemple, cela fait mal à la capacité d’agir des gens dans la société.»

Les ennemis de la science Ne tombons pas dans le panneau climatosceptique : Cette attaque envers l’intelligence et la culture scientifique québécoise survient alors que les grandes institutions de culture scientifique sont moins armées que jamais pour défendre les Québécois.

Rich countries subsidising oil, gas and coal companies by $88bn a year : Rich countries are subsidising oil, gas and coal companies by about $88bn (£55.4bn) a year to explore for new reserves, despite evidence that most fossil fuels must be left in the ground if the world is to avoid dangerous climate change.

HYDROCARBURES AU QUÉBEC:

Seul avec son pétrole : Le gouvernement fédéral est rattrapé par son obsession pétrolière. Il doit aujourd’hui composer avec une chute importante des cours et un accord sino-américain sur le climat l’isolant dans son aveuglement bitumineux.

Vers un retour du gaz de schiste, L’industrie souhaite lancer des projets pilotes d’exploitation : Celui qui est aussi président de l’albertaine Questerre Energy estime que le gouvernement Couillard pourrait même autoriser un tel développement avant l’adoption de la future loi censée encadrer l’exploration et l’exploitation d’hydrocarbures

La Caisse de dépôt achète des titres de pétrolières : La Caisse a haussé de 70% sa participation dans TransCanada, une société de Calgary qui se spécialise dans les pipelines. Au 30 septembre, elle détenait 1,29 million de ses actions, pour une valeur de 66,8 M$.

Des centaines de manifestants à Montréal contre les oléoducs : L’initiative vient de la Coalition des étudiant(e)s contre les oléoducs (ÉCO), qui dit représenter plus de 100 000 étudiants à travers la province.

Sables bitumineux:

Tar sands industry faces ‘existential’ $246 billion loss : The report suggests that that investors are being misled about the economic viability of oil sands production, which is doing irreparable damage to the pristine boreal forests of northwestern Canada.

Statoil suspend un projet d’exploitation des sables bitumineux: Selon l’entreprise, l’augmentation des coûts de production et la difficulté d’accès au marché ont rendu le projet d’exploitation Corner moins rentable. Statoil a également soulevé le manque de pipelines pour transporter le pétrole.

L’aide canadienne aux pétrolières frôle le milliard : Et pourtant, le gouvernement Harper s’était engagé à éliminer progressivement les aides de l’État

Extraction:

Du pétrole à Rimouski? : « Mais ce pétrole est sous une couche rocheuse de 1 km et était difficile à détecter, ce qui est maintenant possible avec la technologie récente. C’est comme si on avait découvert une Chevrolet 1957 flambant neuve dans une cour de concessionnaire automobile », a-t-il dit.

Québec : La population de la Vallée du Saint-Laurent dit à nouveau NON aux gaz de schiste ! : Alors que l’industrie gazière s’attend à recevoir dans les prochaines semaines le feu vert du gouvernement Couillard pour débuter des projets pilotes d’exploitation [[1]], le Regroupement vigilance hydrocarbures Québec lance un message clair aux membres de l’Assemblée nationale en déposant plus de 28 500 déclarations de citoyens et citoyennes, dûment signées, résultat de la deuxième partie de son opération « Vous n’entrerez pas chez-nous ».

Anticosti: Junex n’a pas réussi à intéresser un partenaire : Junex (V.JNX) n’a pas réussi à intéresser un partenaire pour investir dans l’exploration pétrolière à Anticosti, ce qui était la condition posée par le gouvernement québécois pour participer aux travaux à hauteur de 45 millions de dollars.

Procès charnière du fracking: Le juge statue qu’un propriétaire terrien peut poursuivre le gouvernement ; Dans son jugement élaboré, le juge en chef de l’Alberta Neil Wittman a rejeté tous les argumentaires-clés du gouvernement de l’Alberta contre le procès de Jessica Ernst, incluant la crainte que le procès pourrait déclencher une marée de procès contre un gouvernement qui est très dépendant des revenus d’hydrocarbures.

GASPÉSIE:

Ultime tentative de citoyens de Gaspé pour stopper Pétrolia : Un comité de citoyens de Gaspé demande au ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, Pierre Arcand, de révoquer le permis de forage de Pétrolia pour son projet Haldimand n° 4, à Gaspé.

Pétrolia : une barge pour liquéfier le gaz gaspésien : Pétrolia souhaite exporter le gaz naturel de sa propriété gaspésienne Bourque vers la Côte-Nord, en utilisant une barge pour liquéfier ce gaz. Son PDG nie aller trop vite en affaires, même si les travaux à Bourque sont loin d’être complétés.

Communiqué de Pétrolia : TUGLIQ énergie et Pétrolia s’unissent pour le développement économique de la Côte-Nord

Manifestation contre Pétrolia à Gaspé : Une quinzaine de personnes contre le développement pétrolier ont manifesté à Gaspé, mercredi matin, devant la route qui mène au site Haldimand no 4, où l’entreprise Pétrolia s’apprête à redémarrer des forages exploratoires.

Pétrolia démarre son forage à Gaspé : Le président directeur général de Pétrolia, Alexandre Gagnon, insiste sur le fait que l’entreprise a mis en place différentes mesures pour réduire les risques environnementaux comme l’installation de puits d’observation de l’aquifère, d’une membrane étanche sous le site et d’un mur coupe son.

Intrigant transport d’eau potable à Gaspé : La Ville de Gaspé enquête sur le transport d’eau potable puisée à même une borne incendie de la ville. L’eau serait transportée au site de forage Haldimand numéro 4 de Pétrolia.

L’eau potable est plus précieuse que le pétrole et elle appartient aux gens qui la protègent. : Le comité Ensemble pour l’avenir durable du Grand Gaspé a téléphoné à la Ville et s’est fait répondre qu’une enquête était menée. Incroyable!

Pétrolia en règles, rappelle le ministre Arcand : Le ministre québécois de l’Énergie et des Ressources naturelles, Pierre Arcand, n’a pas l’intention de révoquer le permis d’exploration de Pétrolia pour son site Haldimand numéro 4.

Une soupe pour Ristigouche-Sud-Est: « Salle comble un dimanche matin c’est le signe que les gens se sentent interpellé par la cause », s’est réjoui Bilbo Cyr, porte-parole d’Environnement Vert Plus.

Québec fuit ses responsablilité, selon Ristigouche – AUDIO

Le maire de Ristigouche Sud-Est accuse le gouvernement de fuir ses responsabilités.

François Boulay a reçu mardi une lettre du ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, Pierre Moreau, qui ferme définitivement la porte à une aide du gouvernement.

Le rêve d’un jour produire du pétrole québécois se poursuit en Gaspésie : Le sous-sol de sa propriété de Galt contiendrait, selon les estimations, 330 millions de barils d’or noir. Il serait réaliste d’en extraire 10% et la seule avenue rentable pour le faire serait un forage horizontal.

Transport d’hydrocarbures non-conventionnels :

Le transport du pétrole vers de nouveaux marchés est «essentiel», estime Oliver:Le ministre a dit comprendre «les préoccupations» du Québec : «Il faut construire l’infrastructure pour transporter le pétrole et le gaz à la mer, ça, c’est la réalité, a-t-il dit. Et les conséquences de ne pas le faire seraient très pénibles pour l’économie et pour les Canadiens.»

Le BST toujours inquiet du transport des matières dangereuses : Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) continue de faire part de ses inquiétudes concernant le transport de matières dangereuses par train, plus d’un an après la tragédie de Lac-Mégantic.

Les trois mythes pétroliers : Après avoir été porteurs d’eau, deviendrons-nous pompeurs de pétrole et ramasseurs de déversements de goudron? : L’enjeu est de taille localement et mondialement. Il est donc devenu urgent de s’attaquer à quelques mythes, fort bien construits par les lobbys de l’industrie et leurs alliés politiques.

L’UTA lance une pétition contre les sables bitumineux:OLÉODUC. Les Séminaires de l’Université du Troisième âge (UTA) de la MRC de L’Assomption ont récemment lancé une pétition qui fait valoir leur opposition au futur pipeline Énergie-Est, sous la gouverne de la compagnie pétrolière TransCanada.

Des centaines de manifestants à Montréal contre les oléoducs : Malgré l’interdit, quelque 700 personnes ont manifesté au centre-ville de Montréal cet après-midi afin de protester contre les projets pétroliers au Québec et le Plan Nord du gouvernement Couillard.

Nouveau-Brunswick

Déraillement de train – Le CN forme des pompiers de l’Est du Québec et du Nouveau-Brunswick : «En cas d’accident, on va avoir un petit peu plus d’information sur le réservoir. Le type de réservoir peut nous donner le contenu à l’intérieur», a souligné le lieutenant du service de sécurité incendie d’Edmundston, André Grandmaison.

Oléoduc Énergie Est : Brian Gallant veut convaincre Philippe Couillard – Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Brian Gallant, veut rencontrer le premier ministre du Québec Philippe Couillard pour discuter de la position de sa province sur l’oléoduc Énergie Est. Il tient à ce que l’oléoduc se rende jusqu’à Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick

Ouest

Burnaby Mountain: Latest wall of opposition against tar sands : « Mainstream media will never admit that grassroots actions are winning the fight against the extractive industries, » explains Freda Huson, spokesperson of the Unist’ot’en Camp.

Kinder Morgan plie bagage au mont Burnaby : La pétrolière n’effectuera pas les essais prévus sur une deuxième fosse, a indiqué Ali Hounsell, porte-parole de la compagnie. Il précise qu’il a fallu à Kinder Morgan plusieurs jours pour transporter, par hélicoptère, tout le matériel lourd. Par conséquent, pour respecter la date limite du 1er décembre, le travail de démantèlement doit commencer dès à présent.

« Fabulous » victory for Burnaby Mountain protesters as court rejects Kinder Morgan contempt charges : Justice Cullen’s ruling did, however, allow Kinder Morgan to substitute its current injunction zone, which was not accurate, with the correct one.

How To Stop An Oil And Gas Pipeline: The Unist’ot’en Camp Resistance (new video)

Truck videotaped driving at a Kinder Morgan protester

The Kinder Morgan protester said he felt his life was put in danger by a truck driver, while the contractor alleges that the protester threatened its driver first.

Energy Giant Serves Vancouver Poet & Professor Stephen Collis $5.6 Million Lawsuit for Opposing Pipeline Expansion : The trial is now pressing ahead. On Wednesday [Nov. 5] Kinder Morgan’s lawyer referred to what he called a poem by Stephen (actually more of a blog post, but a poem nonetheless!) as evidence against him. Kinder Morgan’s lawyer also referred to the « angry, even violent facial expressions » of the protestors as as an assault on the company.

British Columbia’s premier shames parents for taking their kids to tar sands pipeline protest and crossing police line : « She doesn’t know my family or my daughter, » Naomi’s father, Peter Cech, told The Province. “Our daughter stands up for her beliefs. It feels very unfair to hear criticism like this from someone who knows nothing about us. »

Sud

Explosions, Evacuations and Death: The Incredible Risks of Transporting Crude Oil Via Train : Local residents and government officials are often unaware of the potential dangers. Même problèmes partout.

La Chambre autorise à nouveau l’oléoduc Keystone XL, défiant Obama : La Chambre des représentants américaine a voté vendredi pour autoriser l’oléoduc controversé Keystone XL, ardemment soutenu par le Canada, mais Barack Obama a laissé entendre qu’il pourrait opposer son veto si la mesure était finalement adoptée par le Sénat.

House Vote in Favor of the Keystone XL Pipeline an Act of War : The Rosebud Sioux Tribe, along with several other South Dakota Tribes, stand together in opposition to risky and dangerous fossil fuel projects like TransCanada’s Keystone XL. The proposed route of TransCanada’s Keystone XL pipeline crosses directly through Great Sioux Nation (Oceti Sakowin) Treaty lands as defined by both the 1851 and 1868 Fort Laramie Treaties and within the current exterior boundaries of the Rosebud Sioux Reservation and Cheyenne River Sioux Reservation.

WATCH: Native activists sing in Senate to celebrate Keystone XL bill’s failure : After Graycloud’s song, other protesters chanted, « Senator Landrieu, whatcha gonna do?, » a reference to Sen. Mary Landrieu’s (D-LA) attempt to gather the 60 votes needed for the bill to pass. Landrieu is currently headed for a runoff election next month against Republican Bill Cassidy.

Une opposante menace d’intenter des poursuites si Obama approuve Keystone XL : Même si le Congrès américain est dorénavant contrôlé par les républicains, plus favorables aux intérêts pétroliers, cela ne signifie pas que ces projets seront acceptés comme des lettres à la poste.

Second Canadian Company Completing Tar-Sands Pipeline into the U.S. : Barring litigation, or action by the State Department, Enbridge will achieve what has eluded TransCanada. And it will have done so with scant attention from the media and without the public debate generated by campaigns against the Keystone XL.

The Final Indian War in America About to Begin : When asked if he truly thought that a handful of Indians could stop the construction of the Pipeline, Little Elk simply said, « Try us! »

Est:

Belledune :

Loto-catastrophe à Mont-Joli : courrez la chance de tout perdre!: À la loto-catastrophe, on finit toujours par gagner notre lot…en plusieurs déversements…veut-on jouer ?

Prospérité sans pétrole veut un moratoire : Prospérité sans pétrole rappelle qu’aucun plan d’urgence n’est prévu advenant un déversement. « Peu d’améliorations quant à la sécurité des chemins de fer et wagons de produits dangereux ont été réalisées depuis la catastrophe de Lac-Mégantic. »

Deux déraillements qui font réfléchir : Les municipalités d’Amqui et de Saint-Alexis-de-Matapédia ont exprimé leurs inquiétudes en demandant un moratoire. Prospérité sans pétrole a invité Rimouski à faire de même le 3 novembre dernier.

SÉCURITÉ FERROVIAIRE ET TRANSPORT DU PÉTROLE AU CŒUR DE NOS PRÉOCCUPATIONS : En moins d’une semaine, deux accidents ferroviaires ont eu lieu. Le premier, sur le chemin de fer reliant Sept-Îles à Schefferville, a fait un mort, le conducteur du train, et a laissé échapper plusieurs centaines de litres de diesel, possiblement jusqu’à 17 000 litres, dans la rivière Moisie, une rivière réputée pour la pêche au saumon. Le deuxième, en banlieue de Moncton au Nouveau-Brunswick, a laissé échapper entre 150 litres de pétrole selon le CN et 500 litres selon les services d’incendie. Les pompiers en ont été informés 7h plus tard, alors que le CN affirme avoir contacté les services d’urgence 1h30 après l’incident.

Le Bas-Saint-Laurent se prépare à une catastrophe ferroviaire : Mme Doyer s’est dite particulièrement préoccupée par le projet de Chaleurs Terminal d’aménager un terminal pétrolier au port de Belledune, dans la baie des Chaleurs, au Nouveau-Brunswick.

Fleuve :

Des millions de barils de pétrole aux portes des maisons : Pendant le transbordement, qui peut durer plusieurs jours, l’odeur est si forte que les Harvey sont incapables de rester dehors et, pour fuir le bruit, ils s’enferment au sous-sol avec des bouchons dans les oreilles.

Suncor cesse temporairement d’envoyer son pétrole de l’Ouest à Sorel-Tracy : Radio-Canada a appris que la compagnie Suncor cesse temporairement d’envoyer son pétrole des sables bitumineux à Sorel-Tracy. C’est le faible prix de vente du baril de brut qui serait en cause.

Transport du pétrole : des maires de la Rive-Sud s’unissent : Les élus s’inquiètent pour les résidents qui vivent à proximité des rails, entre Saint-Lambert et Sorel-Tracy. « C’est très nouveau pour nous cette préoccupation sur le fleuve, sur la voie ferrée… et les citoyens viennent nous rencontrer avec des préoccupations », a expliqué le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin.

Énergie est :

La campagne citoyenne COULE PAS CHEZ NOUS! reçoit un don de Gabriel Nadeau-Dubois : Gabriel Nadeau-Dubois invite les citoyens à doubler la mise sur le site doublonslamise.com pour que la campagne puisse atteindre un budget de 50 000 $ !

Débat sur l’oléoduc Énergie Est avec Gabriel Nadeau-Dubois et Tim Duboyce

Pas de forage à Cacouna pour Transcanada : C’est maintenant une certitude : il n’y aura pas de travaux de forages cet automne au large de Cacouna. En fin de journée, le ministère de l’Environnement n’avait toujours pas donné de feu vert pour la reprise de ces travaux.

TransCanada annule sa journée portes ouvertes prévue jeudi : La compagnie indique avoir décidé de son propre chef de mettre fin à ses travaux de forage à Cacouna pour prendre le temps d’analyser la recommandation du Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) qui évalue que les bélugas du Saint-Laurent sont dorénavant reconnus comme une espèce en voie de disparition.

Québec durcit le ton : Les 700 kilomètres de pipeline de TransCanada seront soumis au BAPE. En plus de cette demande concernant l’étude d’impact portant sur les 700 kilomètres de pipeline à construire au Québec, le gouvernement prévient TransCanada que sa décision dans le dossier Énergie Est se basera sur une série de sept « conditions ».

L’Assemblée nationale affirme l’autorité du Québec face au projet Énergie Est de TransCanada : Une approche responsable et cohérente, une très bonne nouvelle et une bouffée d’air frais selon l’AQLPA, Greenpeace et Nature Québec

Québec pose des conditions à TransCanada: les environnementalistes satisfaits : Le porte-parole d’Équiterre, Steven Guilbeault, se réjouit particulièrement de l’évaluation environnementale exigée par les autorités gouvernementales.

Québec pose 7 conditions à TransCanada pour son projet Énergie Est : Il est notamment question de consultation des communautés locales, d’évaluation environnementale et de garantie d’un plan d’intervention et d’indemnisation en cas d’accident.

Oléoduc Énergie Est: Ottawa fait peu de cas du BAPE : Le gouvernement Harper soutient que la responsabilité constitutionnelle d’évaluer des projets de nature interprovinciale revient au fédéral. Et l’évaluation de l’Office national de l’énergie (ONÉ) sera la seule étudiée au moment d’approuver ou de rejeter le vaste projet de 12 milliards, a-t-on confirmé au bureau du ministre fédéral des Ressources naturelles, Greg Rickford.

Un ex-ingénieur de TransCanada se dit inquiet du projet Énergie Est : Evan Vokes se dit convaincu que l’organisme réglementaire est à la solde des entreprises qu’il a le mandat de surveiller. «Ils travaillent vraiment pour les compagnies qu’ils sont censés réguler, lance l’ex-ingénieur de TransCanada. Ils devraient tous être virés pour ne pas s’être occupés de l’intérêt public.»

Cacouna présente son protocole d’entente à TransCanada : Toutefois, le contenu du document demeure inconnu. Des citoyens ont demandé, en vain, lundi soir, au conseil municipal de dévoiler le contenu du projet d’entente entre Cacouna et TransCanada.

Ghislaine Daris et Gilles D’Amours ciblés par les groupes environnementaux : « La mairesse a tenté de berner les gens depuis le début de cette saga en faisant croire que la population de Cacouna était en faveur de ce projet.

Oléoduc Énergie Est: l’UPA exige des redevances : «C’est sur leurs terres que ça passe. Ce sont eux qui ont les responsabilités de cette infrastructure. Si tout le monde veut manger dans le plat de bonbons, je n’ai pas de problème. Mais il faudra qu’il reste des bonbons pour les propriétaires terriens.»

« Pas en notre nom » – L’Union paysanne : *«Nous avons justement en mémoire des rencontres avec des agriculteurs des régions touchées par un autre pipeline, celui d’Ultramar entre Saint-Romuald et Montréal et qui se sont senti trahis par les démarches de l’UPA» *a ajouté Maxime Laplante, vice-président de l’organisation.

Appel pressant pour une étude du BAPE : Des dizaines d’organismes demandent au ministre Heurtel de lancer le processus : Mardi, une trentaine d’organisations ont réclamé du ministre qu’il mandate « immédiatement » le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) « pour étudier l’ensemble » du projet Énergie Est. Parmi celles-ci, on compte la CSN, la CSQ, la FTQ, l’Union des producteurs agricoles, la Fédération étudiante universitaire du Québec, des organismes de défense des droits de la personne et les groupes environnementaux.

Oléoduc énergie est: des citoyens veulent un référendum : Les citoyens soulignent qu’un référendum est d’autant plus important que des études géotechniques de TransCanada et dont Le Soleil a fait état la semaine dernière, ont levé le voile sur l’impossibilité d’assurer une traversée sécuritaire des cours d’eau à Lévis et ailleurs.

TransCanada: Couillard réplique aux critiques de la Saskatchewan : «Le Québec, comme d’autres provinces, est bénéficiaire de la richesse générée dans l’ouest du pays, notamment avec l’exploitation du pétrole. On reconnaît également que ce pétrole va devoir se déplacer d’une façon ou d’une autre et s’il ne se déplace pas par pipeline, il va se déplacer par rails où il y a aussi des enjeux importants. (…) Il s’agit de s’assurer que son déplacement se fasse de la façon la plus correcte possible», a-t-il dit.

Fuite majeure de la stratégie de TransCanada : « [Nous allons] recruter la plus haute quantité possible de partisans, de la plus haute qualité, au coût le plus bas possible », peut-on lire dans un document baptisé Strategic Plan : Québec, daté du 20 mai 2014.

TransCanada largue Edelman : «Au cours de la dernière semaine, l’attention s’est détournée de la pertinence du projet Oléoduc Énergie Est de TransCanada. Ainsi, dans l’intérêt du projet, Edelman et TransCanada se sont entendus pour ne pas renouveler le contrat d’Edelman au-delà de son terme actuel.

Comment vendre un pipeline aux Québécois : « Dans le but d’ajouter des obstacles aux opposants, nous travaillerons avec des tierces parties et nous les armerons avec l’information dont ils ont besoin pour faire pression sur les opposants et les distraire de leur mission », fait aussi valoir la firme de relations publiques.

Une chaire d’étude sur le béluga, TransCanada veut s’associer à l’Institut des sciences de la mer de Rimouski : Le financement de cette chaire pourrait être assuré par la pétrolière pour une période de cinq ans. Grosso modo, il s’agit du temps nécessaire pour compléter la construction du projet Énergie Est, dont les 700 kilomètres de pipeline en territoire québécois et le port pétrolier de Cacouna.

Chaire de recherche sur le béluga : l’UQAR-ISMER rejette la proposition de TransCanada :
On ne croit pas actuellement qu’on a les conditions pour travailler globalement selon nos principes de liberté académique et d’intégrité scientifique— Ariane Plourde, directrice de l’ISMER

Un rapport sur les bélugas force l’arrêt des travaux à Cacouna : «Il y a des signes préoccupants de déclins récents et de cas de mortalité inexpliquée chez de jeunes bélugas, peut-on lire dans un communiqué diffusé par l’organisme. Cette petite population fait face maintenant à un risque de disparition considérablement plus élevé que lorsqu’elle a été évaluée il y a 10 ans par le COSEPAC comme étant « menacée ».»

Ligne 9:

Inversion d’oléoduc: Enbridge répond aux préoccupations de la CMM : Dans une lettre de 22 pages datée du 14 novembre, la société pétrolière tente de rassurer l’organisme regroupant 82 villes en fournissant des «renseignements supplémentaires» sur ses méthodes actuelles de travail.

Inversion de l’oléoduc de la Ligne 9: Enbridge donne raison à l’ONE : «Il est clair (…) que nous aurions dû faire un meilleur travail afin de détailler notre approche quant à l’emplacement des valves et l’ONE était en droit de nous questionner là-dessus», a ajouté le patron d’Enbridge.

Contamination de l’eau et autres désagréments :

Protection de l’eau : des municipalités réclament des normes plus sévères : Aux yeux de M. Tétreault, ce Règlement, surtout ses dispositions concernant les distances séparatrices et la profondeur des forages, ouvre carrément la voie aux travaux à Anticosti. «Et on est pressé de percer à Gaspé!», a-t-il déclaré.

Déversement à Cap-aux-Meules : des mois de travaux : Les équipes de la société d’État testent présentement une nouvelle technologie : « la bioaspiration ». L’outil aspire tous les liquides contenus dans les 40 puits creusés par Hydro-Québec depuis le déversement.

Fuite d’un pipeline aux îles de la Madeleine : «Un signal d’alarme» : Après deux mois, Hydro-Québec ne sait toujours pas quand les 100 000 litres de mazout seront récupérés : Selon les données fournies par la société d’État, quelque 33 000 litres de liquides chargés d’hydrocarbures auraient jusqu’ici été récupérés. « À cela s’ajoutent la terre contaminée et les matériaux absorbants, mais nous ne pouvons confirmer leurs concentrations exactes d’hydrocarbures », indique la porte-parole, Marie-Élaine Truchon.

Fracking linked to Alberta earthquakes, study indicates : « Certainly that region is not immune to earthquake faulting, but I would say having actual earthquakes in that area is relatively recent, relatively new, » he said.

Over 600,000 Litres spilled and not one Mainstream media outlet reports it : Over the past year WCNN has reported on many Crude oil and Toxic produced water spills all over Alberta, in fact we have reported over 600,000 Litres of toxic crap that has been spilled just last month and yet not one mainstream media outlet has picked up the incidents.

1 killed, 2 hurt in Weld County fracking site accident : Authorities say work crews were trying to thaw out a frozen high pressure water line when it ruptured at 9:34 a.m.

À la recherche des puits abandonnés : les citoyens passent à l’action! : Vous désirez nous aider à trouver et faire l’état de situation des puits abandonnés par les compagnies gazières et pétrolières au Québec ?

Triangle Petroleum CEO drinks fracking waste water!: Company promises it can treat water, but Kennetcook, NS, residents still say ‘Frack off.’

Déraillement près de Sept-Îles : le corps du conducteur du train est retrouvé : Les équipes d’Urgence-environnement poursuivent leur travail afin de capturer le carburant diésel qui a fui de la locomotive submergée. La locomotive transportait 17 000 litres de diésel dans ses réservoirs.

Changements climatiques :

Les nouveaux «réfugiés climatiques» L’explosion du nombre de cas de maladie de Lyme au Québec est un effet éloquent de la nouvelle réalité

5ème rapport du GIEC sur les changements climatiques et leurs évolutions futures : Les nouveaux scénarios fixent a priori différents niveaux de déséquilibre énergétique et leur niveau de concentration en GES compatible. A partir de ces concentrations sont déterminés des scénarios d’émission de GES qui en retour permettent de calculer des scénarios socio-économiques compatibles.

Il faut en finir avec les GES d’ici 2100 : Éviter le pire impliquerait cependant d’opérer rapidement un virage sans précédent dans l’histoire de l’économie mondiale. Selon les scientifiques, il faudrait réduire les émissions mondiales de 40 à 70 % d’ici 2050 (par rapport à 2010) et les faire complètement disparaître en 2100.

Le Québec doit se préparer dès maintenant : « Il y a une dérive dans les paramètres climatiques qui s’exprime dans les températures, les précipitations, la fréquence et la durée des événements extrêmes, la couverture de neige, les changements du cycle de l’eau, et cela a des impacts de plus en plus concrets sur les gens », a souligné le directeur du consortium qui réunit plus de 400 scientifiques et autres experts chargés, justement, d’étudier l’impact des changements climatiques, d’identifier les risques qu’ils représentent et de proposer des solutions pour s’y adapter.

Octobre 2014 a été le plus chaud jamais enregistré sur la planète : Octobre, et les dix premiers mois de l’année 2014, ont chacun été les plus chauds sur la planète enregistrés depuis le début des relevés de température en 1880, a annoncé jeudi l’Agence américaine océanique et atmosphérique (NOAA).

Some of Canada’s Lakes Are Turning Into Jelly Thanks to Acid Rain : It’s a real bummer to hear that 150 years of industrialization wrecked the Earth so bad that it’ll take thousands to recover. It’s a much bigger bummer to see the situation in real life. That’s exactly what’s happening in a large number of Canada’s lakes, which are turning into jelly thanks to acid rain.

L’ONU propose une feuille de route pour contenir le réchauffement climatique : «En maintenant le scénario actuel, avec peu de progrès dans l’élaboration et la mise en oeuvre de politiques climatiques mondiales, les émissions globales de CO2 pourraient augmenter de 87 gigatonnes (milliards de tonnes) d’ici 2050 soit largement au-delà des limites acceptables», a-t-il ajouté.

!!! : une militante blessée alors que la garde-côte espagnole qui fait le sale boulot pour Repsol et sa future plate-forme au large des îles Canaries

Dene block road in Saskatchewan to stop oil companies : « This has to be done. Our lakes, our rivers, our kids are suffering. This roadblock could be there for a long time. »

à visionner :

Nous sommes les gardiens de la Terre Mère ;Pourquoi certain(e)s donnent- ils(elles) autant de leur temps et de leur énergie pour la préservation de la Terre Mère ?Je gravite dans un milieu inspirant rempli de personnes merveilleuses et j’ai eu envie de capter quelques témoignages dans mon entourage.

Déception durable : Un regard sur les impacts socio-économiques et culturels qu’une économie basée sur l’éxploitation des ressources naturelles peut avoir sur la population. Ayant grandi à Fort Assiniboine, Alberta et à Sept -Îles, Québec respectivement, mon partenaire et moi, avons réalisé que les mêmes effets socio- économiques ont été trouvés dans les deux communautés touchées par les sables bitumineux de l’Alberta et du Plan Nord au Québec.

culticycle pedal power tractor

Nous vous offrons aujourd’hui le pilote de La Brèche, un bulletin vidéo de l’actualité hydrocarbures au Québec et aux alentours. C’est une version Béta, comme dans : La perfection n’est pas un obstacle au possible. La Brèche : pilote

Drôle

enter image description here
Des Australiens la tête dans le sable pour se moquer de leur premier ministre climatosceptique

Un Nouveau site : http://www.stopoleoduc.org/

PROTÉGEONS L’EAU POTABLE,

PRÉVENONS L’IRRÉPARABLE.