9 février 2015

journee-visibilite

Janvier donne froid dans le dos, mais le printemps s’en vient…

Bonjour gensses tache d’huilesques, allié-e-s et complices.

Parallèllement à ces nombreuses nouvelles synthétisées pour vous-nous, notez que des convergences hydrocarbures provinciales mijotent bien et que Tache d’huile y prend part avec enthousiasme. Des outils collectifs devraient émerger sous peu, et l’infolettre en sera peut-être transformée. Par ailleurs, La Brèche de janvier 2015 est disponible en ligne.

Outre l’actualité, Tache d’huile vous propose un regard vers un passé plus lointain, d’une histoire qui n’est pas inscrite dans les manuels d’histoire du Québec ou du Nouveau-Brunswick. Il ne s’agit pas d’un naufrage avec pirates et corsaires, ou qui parle de conquêtes de territoires et d’empire. Non, ce n’est pas un naufrage qui retient les esprits de ceux qui écrivent l’histoire des manuels. Pourquoi? Car cette histoire parle d’un accident, et les accidents c’est bien connu, ça ne fait pas l’histoire: Mémoire d’un naufrage, le Golden Robin

Sur ce, bonne lecture et merci de cultiver l’espoir en ce février frissonant à moults égards.

Quelques ACTIONS à venir:

Une synthèse de l’actualité hydrocarbures en février:

Alors que les nouvelles climatiques continuent d’être cataclysmiques, on nous demande avec justesse si 2015 sera l’année du CH, symbole chimique du carbone et de l’hydrogène.

Ce ne sont définitivement pas les réflexions qui habitent Pétrolia qui clame son « succès » alors que l’on demande toujours l’interruption des travaux. Outre Gaspé même, à proximité Junex réalise une première extraction horizontale. La population locale est divisée, bien qu’on ne lui ait toujours pas réellement demandé son avis, alors que le Québec serait sur la voie de la pétrolisation

Le prix du pétrole n’est toujours pas remonté, ce qui n’est pas sans conséquences ni à l’échelle mondiale, ni pour les projets dans les sables bitumineux et les économies de certaines provinces et pourrait selon certains influencer les politiques canadiennes. ESPÉRONS! car une nouvelle étude confirme que le Canada doit renoncer à son pétrole. Certains croient à une chute de l’exploitation des schistes alors que (insolite) le Pape s’y oppose Mais gardons à l’esprit des réflexions à plus long terme. et une perspective économique plus large.

Dans les événements honnêtes du mois , «Le Conseil du patronat du Québec invite le gouvernement à réallouer une partie des budgets actuellement consacrés au maintien des municipalités dévitalisées vers des mesures facilitant la relocalisation des ménages qui y habitent.», soulevant la colère. Un commentaire qui rappelle directement les mesures de fermetures de villages et de relocalisation des populations recommandées dans les années 60-70 par le Bureau d’aménagement de l’est du Québec (BAEQ)… On avait alors annoncé la fermeture de près d’une centaine de localités dites «marginales» et le déplacement de 65 000 personnes, un plan qui ne s’est réalisé que partiellement grâce à la mobilisation citoyenne et aux «Opérations Dignité». Notons que le Conseil du patronat a revu son phrasé… mais que le reste de son mémoire comporte toujours des positions tranchées sur les hydrocarbures.

« J’ai bien choisi ma journée d’hier pour lire «Pour ne pas en finir avec l’arrière-pays gaspésien» du sociologue Jean-Marie Thibeault et visionner «Chez nous, c’est chez nous», un long-métrage documentaire de Marcel Carrière produit en 1972 par l’ONF sur la fermeture de Saint-Octave-de-l’Avenir, deux oeuvres que je recommande chaudement pour mieux comprendre notre histoire.“ nous partageait judicieusement Moïse Marcoux-Chabot

Contaminations et autres désagréments : gros mois cette fois encore! Fuite considérable depuis Suncor à Rimouski, un événement qui fait rapeler, s’il est nécessaire, que ’La vie des Rimouskois n’a pas à être menacée’’. L’opération de levage des locomotives déraillées à Sept-îles témoigne des difficultés techniques liées à ce genre d’incident. et un bateau laissait couler de l’essence à Trois Rivières, mais la vedette du mois dans le domaine est certainement Longueuil alors qu’une fuite de diesel a mis en relief la faiblesse des mécanismes en place et la vulnérabilité des centre urbains, pensons seulement à Énergie Est…. Ces événements auront eu le mérite de faire connaître un fait important : il y aurait un déversement tous les 10 jours dans le fleuve…

Aux États-Unis, des démarches sont en cours sur la responsabilité de la fracturation dans des tremblements de terre, études à l’appui. À Irving au Texas, c’est 12 tremblements de terre en une semaine!. Le déversement dans la Yellowstone River est majeur (CNN en parle!), et l’année 2014 est un record pour les incidents ferroviaires! Pour suivre la compilation, voir les principaux déversements en 2015..

Un peu plus sur Énergie Est alors que Wendake s’oppose au projet et qu’il est clair qu’il n’y aura pas de documentation en français. La Commission de l’énergie de l’Ontario publie un rapport d’expert confirmant les dangers du projet alors qu’un autre rapport souligne que 16 400 barils pourraient s’écouler quotidiennement sans être détectés. Au provincial – La Régie de l’énergie a présenté son Avis sur les approvisionnements en fourniture et transport de gaz naturel , recommandant Énergie Eset t même dans Vice on parle de l’importance des événements à venir au Québec pour l’ensemble des industries gazières et pétrolières canadiennes

L’invitation est aussi lancée pour réfléchir aux conjugaisons (en voici quelques unes) entre austérité et hydrocarbures alors que le Comité printemps 2015 en fait ses 2 grands axes de mobilisation, collaborant avec Tache d’huile à certains égards. Plus encore? L’avenir dystopique du Québec, ou pourquoi se mobiliser en 2015 . Pour un un printemps chaud, construisons nos forces : ensemble on va plus loin…

Merci aux emmitouflé-e-s qui ont pris part à la journée de visibilité contre les hydrocarbures du 17 janvier dernier!

image alt text

Revue de l’actualité

Retour choisi sur janvier 2015

HYDROCARBURES AU QUÉBEC:

Environnement: l’année du CH?: 2015 sera l’année de la grande bifurcation: Choisirons-nous les hydrocarbures fossiles, extraction et transport indissolublement liés, ou la préservation du climat?

Silence à Québec: La composition de la première table de consultation, qui doit siéger en janvier, n’est toujours pas connue.

À qui ou à quoi sert l’austérité? : Le néolibéralisme, contrairement à certaines idées reçues, ne vise pas simplement à réduire l’État jusqu’à peau de chagrin. Il vise plutôt un nouveau type d’État, un État néolibéral, dont le but principal est de renforcer les mécanismes de marché à l’intérieur de la société, partout où ils sont considérés comme absents ou trop faibles : la bureaucratie étatique, les organismes communautaires, le financement des arts et des lettres, etc.

La Régie de l’énergie présente son Avis sur les approvisionnements en fourniture et transport de gaz naturel: La Régie de l’énergie (la Régie) présente aujourd’hui son Avis sur les approvisionnements en fourniture et transport de gaz naturel nécessaires pour répondre aux besoins en gaz naturel des consommateurs québécois à moyen et long termes

L’avenir dystopique du Québec, ou pourquoi se mobiliser en 2015 : Vous trouvez que les dernières années ont été déprimantes avec toutes ces mesures d’austérité, ces projets extractifs, ces violations des droits humains? Aujourd’hui, ça va mal. Demain, risque d’être pire. Et ensuite? Où serons-nous dans dix, vingt, trente ans?

Le Québec sous-vert? : L’actualité québécoise n’a jamais autant couvert l’environnement. Les Québécois entrent en guerre contre de puissants industriels pour la protection de leur santé et celle de leurs ressources naturelles. Pendant ce temps, des organismes écologistes se battent pour survivre.

Austérité et hydrocarbures La stratégie du choc : Ce que le rapport ne dit pas, mais que les observateurs avertis auront reconnu comme la seconde face d’une même médaille, c’est qu’avant d’insuffler cette nouvelle « vie » incarnée par un cathéter d’acier enfoncé de force dans un Québec réticent, il faut d’abord semer la mort.

Le baril à 20$ ou 90$? : En ce début de 2015, la baisse du prix du pétrole continue d’occuper le devant de la scène économique mondiale. Si elle devait se poursuivre, cette baisse pourrait susciter, enfin, la remise en question des orientations du gouvernement canadien

Derrière le prix du pétrole: Tout effort de comprendre ce qui se passe actuellement avec le prix du pétrole doit se situer dans les tendances à long terme dont il est question assez souvent dans mes articles, et cela comporte une prise en compte de (i) les réserves actuelles et (ii) le prix de leur exploitation.

Pétrole : 2.000 milliards d’investissements menacés : Licenciements, coupes dans les investissements…: de nombreuses compagnies pétrolières ont déjà réagi au plongeon des prix du pétrole, et dévoilé des mesures parfois drastiques. BP, qui avait annoncé il y a un mois une vaste restructuration, a précisé jeudi qu ’il supprimerait dans ce cadre 300 emplois en mer du Nord .

Environmentalists’ oil price panic reflects their own existential crisis : It if was just fracking, or a glut of conventional oil driving prices down, oil prices would be falling relative to other commodities. That would be a boon the the global economy and global growth – and yes, people would consume more oil. – But that’s not what we see.

Le Québec ne joue pas sur deux fronts, se défend Couillard : Davos — Venu vanter les efforts du Québec en matière d’environnement à Davos, le premier ministre Philippe Couillard s’est défendu vendredi de jouer sur deux fronts dans ce dossier, même si son gouvernement est entre autre favorable à certains projets d’oléoduc ainsi qu’à la cimenterie de Port-Daniel-Gascons.

What Happens in Quebec This Year May Foreshadow the Future of Canada’s Oil and Gas Industry : If the oil and gas industry has its way, Quebec will soon be turned into a hub for tar sands oil transit.

Les 1% possèdent 50% du monde. La nausée devant le rapport 2015 d’Oxfam

Municipalités dévitalisées : la proposition du Conseil du patronat vivement dénoncée dans l’Est : « Lorsqu’on a tout fait et exploré et qu’on doit regarder ce qui nous reste entre les mains, est-ce qu’on doit continuer à faire survivre des endroits par des subsides pour lesquels il n’y a aucune possibilité de développement économique, au terme d’un processus où on a tout tenté? »

LE CONSEIL DU PATRONAT RECOMMANDE AU GOUVERNEMENT DE FINANCER LA FERMETURE DES RÉGIONS

Déplacer les populations pauvres; le Conseil du patronat soulève la colère en région«Le Conseil du patronat du Québec invite le gouvernement à réallouer une partie des budgets actuellement consacrés au maintien des municipalités dévitalisées vers des mesures facilitant la relocalisation des ménages qui y habitent.»

https://www.cpq.qc.ca/wp-conte…/…/2015/01/memoire290115a.pdf Un commentaire qui rappelle directement les mesures de fermetures de villages et de relocalisation des populations recommandées dans les années 60-70 par le Bureau d’aménagement de l’est du Québec (BAEQ)… On avait alors annoncé la fermeture de près d’une centaines de localités dites «marginales» et le déplacement de 65 000 personnes, un plan qui ne s’est réalisé que partiellement grâce à la mobilisation citoyenne et aux «Opérations Dignité». http://ici.radio-canada.ca/…/001-operation-dignite-toutlemo…

Développement durable des territoires, le Conseil du patronat tient à préciser ses propos

Heavyweight Response to Local Fracking Bans : « It’s a scare tactic, » said the mayor, Christine Berg, who voted to continue the legal case. “We’re a small community. We’re 25,000 people, and we’re fighting this battle. We’re stuck between these legal threats and what our constituents want, which is a say in the future of their communities.”

Extraction:

Le Canada doit renoncer à son pétrole : Le Canada doit absolument laisser plus de 85 % de ses ressources pétrolières connues dans le sol s’il veut aider l’humanité à éviter la catastrophe climatique qui s’annonce, conclut une nouvelle étude publiée mercredi par la prestigieuse revue Nature.

Perte d’emplois dans les sables bitumineux de Shell : La chute du prix du baril de pétrole amène de nombreuses entreprises à reconsidérer leurs investissements à long terme dans les projets d’exploitation de sables bitumineux. Penn West Petroleum, Husky Energy et MEG Energy ont toutes annoncé des budgets d’investissement à la baisse.

L’Alberta fait face à un déficit de 500 millions : M. Prentice a indiqué que le plan était désormais de tabler sur un prix du brut à 65 $ le baril dans la prochaine année financière, mais que cela signifierait tout de même près de 7 milliards $ en pertes de revenus.

Le pétrole redessine le paysage canadien : La chute des prix aura un effet négatif dans les provinces productrices, mais l’Ontario et le Québec vont en bénéficier

Le Canada s’oppose à une enquête de l’ALENA sur les sables bitumineux : « À ma connaissance, nous n’avons jamais reçu une position aussi ferme que celle que nous avons reçue du Canada sur ce cas », a dit M. Benevides. « Je pense que c’est une nouvelle approche. »

The shale oil revolution is in danger : The recent drop in oil prices poses a major challenge to the frackers. But oil producers, Wall Street analysts, and most industry experts claim the setback will be brief and minor.

!!! : Pope Francis Says No to Fracking : Now, we learn from Nicolás Fedor Sulcic that Pope Francis is supportive of the anti-fracking movement. Watch this interview by Fernando Solanas where he met with Pope Francis soon after finishing a film about fracking in Argentina.

Gaz de schiste : Sonatrach prévoit le forage de 200 puits par an – Actualité – El Watan : Sonatrach est déterminée à aller de l’avant dans son programme d’exploitation des hydrocarbures non conventionnels, en dépit de la contestation qui a pris de l’ampleur au sud de l’Algérie.

Gaspésie:

Pétrolia est tout près du but: Pétrolia se rapproche de la première production pétrolière commerciale de l’histoire du Québec, au terme d’un nouveau forage

Pétrolia et son « succès » à Gaspé! : Si les conclusions du rapport de la compagnie indépendante Savaria s’avèrent vraies, le gouvernement du Québec vient de mettre à risque l’eau d’une partie de la population de la ville de Gaspé en toute connaissance de cause! La possibilité de 23 jours d’autonomie en pétrole pour le Québec (si tant est que la ressource est vraiment disponible et exploitable) contre des siècles de pollution de la nappe phréatique, la perte de l’image du secteur récréotouristique et possiblement la perte des capacités de pêche côtière et la mise en péril de rivières à saumon. Quel calcul!

Les résidents déchirés entre l’emploi et l’environnement : Pétrolia et Junex entameront d’ici peu des tests de production à leurs puits de Gaspé. Cette étape les rapprochera de leur but : démarrer une production commerciale de pétrole. Les résidents demeurent partagés, surtout dans le cas d’Haldimand, entre l’espoir d’emplois et les risques pour l’environnement.

Communiqué conjoint : il faut immédiatement interrompre les travaux de la compagnie Pétrolia dans la municipalité de Gaspé : Les dirigeants de Pétrolia, de même que le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, et celui du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte aux changements climatiques ont reçu copie de cette étude il y a déjà quelques mois. C’est donc en toute connaissance de cause que le gouvernement du Québec vient de mettre à risque l’eau d’une partie de la population de la ville de Gaspé.

Aire marine protégée: les attentes des Madelinots Le projet d’aire marine protégée aux Îles est généralement bien perçu des Madelinots, selon l’étude sur la caractérisation de la communauté et l’identification de ses attentes et préoccupations menée par l’Université du Québec à Rimouski.

Produire du pétrole au Québec, un rêve qui devient de plus en plus réalité : La société d’exploration Junex a réussi une première au Québec. Elle annonce avoir atteint un débit de production de pétrole de 161 barils au quotidien pendant six jours lors d’un essai à son puits Galt no 4, situé à une vingtaine de kilomètres de Gaspé.

Une première extraction horizontale de pétrole en Gaspésie : Junex a annoncé mardi qu’elle a extrait un total de 2017 barils de pétrole léger en 14 jours de son puits Galt 4, dans le cadre d’essais de production sur ce nouveau forage mené à 15 kilomètres à l’ouest de Gaspé.

Le Québec commence à produire du pétrole : «Ce débit de production de 161 barils de pétrole par jour est le meilleur débit de production de pétrole atteint jusqu’à présent au Québec et, selon nos calculs, il s’agit d’un débit de production de pétrole commercial même aux prix actuels du pétrole», a estimé Peter Dorrins, Pdg de Junex en faisant référence à la chute des cours du brut sous les 50 dollars le baril.

Contamination de l’eau et autres désagréments:

Bien loin du pollueur-payeur : Les grands pollueurs reprennent leurs amendes passées et profitent grassement des catastrophes pétrolières actuelles. Surréaliste, mais vrai.

For The First Time, Scientists Prove Fracking Caused An Earthquake Strong Enough To Be Felt By Humans : A series of 77 earthquakes in Ohio — including one strong enough to be felt by humans — was caused by the controversial process of hydraulic fracturing, scientists claimed in research published Tuesday in the Bulletin of the Seismological Society of America (BSSA).

La fuite n’est pas colmatée chez Suncor à Rimouski : Le maire de Rimouski, Éric Forest, invite les gens qui éprouveraient quelque malaise en raison des vapeurs d’essence ou qui ont été incommodés à cause de cette fuite d’entrer en contact avec les infirmières du service Info-Santé en composant le 8-1-1.

‘’La vie des Rimouskois n’a pas à être menacée’’ : Martin Poirier estime qu’il ne faudra pas se contenter de tourner la page lorsque tout sera rentré dans l’ordre à Rimouski-Est. Il voit cet incident comme une occasion de faire le point sur la présence de cette infrastructure en milieu urbain et les risques encourus par la population.

Le déversemement d’essence suscite de vives réactions : ‘’Alors que la Ville nous considère comme des alarmistes, des dérangeants, voici qu’en cette soirée du Jour de l’An, la rue Lebrun est fermée à cause d’un bris dans une conduite de Suncor. On a craint une explosion. Ça fait des années que nous décrions les risques, alors que la Ville ne fait rien. Et bien ce soir, on a la preuve que les risques sont réels. Est-ce qu’on va encore minimiser l’affaire? À qui la présence de Suncor profite? Certainement pas à la population’’, lance un résident du secteur, Jacques St-Pierre

Les hydrocarbures coulent toujours du bateau échoué à Trois-Rivières : «J’aime mieux ne pas dire de journée, car ça pourrait être plus rapidement, voire ça pourrait prendre plus de temps. C’est difficile à dire. On devrait avoir un plan final bientôt»

Levage des locomotives: L’expertise de Sept-Îles à la rescousse! : «C’est certainement l’un des plus grands défis techniques que nous avons eu à réaliser, surtout en raison de l’emplacement», a confié au Journal le directeur général construction de MECNOR, Marcel Lambert.

Longueuil

Comme des amateurs : C’est le comble de l’ironie. Longueuil a adopté il y a trois mois une résolution sur le transport de pétrole sur le Saint-Laurent… pour dénoncer l’absence de mesures et de plans d’urgence prévus par les gouvernements en cas de déversement.

Fuite de diesel: Québec exige une enquête sur Longueuil : «La loi oblige les municipalités à aviser le Ministère sans délai. Elle prévoit aussi que le responsable d’un déversement le fait cesser et récupère les matières dangereuses», a-t-il souligné. «Ça n’a pas été fait, et les hydrocarbures se sont retrouvés dans le fleuve.»

Un déversement d’hydrocarbures tous les 10 jours dans le fleuve : La pollution de 28 000 litres de diesel dans le fleuve à Longueuil est la dernière d’une longue liste. Un document fédéral obtenu par Radio-Canada révèle la fréquence des déversements dans le Saint-Laurent et les limites du système d’évaluation des dégâts par les deux paliers de gouvernement.

hearthquake

Court Will Decide If Fracking Companies Can Be Held Responsible For Earthquakes : Oklahoma’s highest court is about to make a decision that could really shake up the way fracking companies do business in the state.

Texas Town at Center of Latest Earthquake Swarm Questions Fracking Impact : January has been a shaky month for Irving, Texas. Twelve earthquakes rattled the city during a 48-hour period at the end of the first week of the new year.

Principaux déversements et fuites de pétrole en 2015

There’s Been HOW Many Pipeline Spills in Alberta in The Last Four Months?? : I have provided an interactive map of Alberta here so that anyone interested in seeing exactly where the spills have happened can do so.

Texas City Hit With 11 Earthquakes In 24 Hours : The U.S. Geological Survey has confirmed 11 quakes ranging in magnitudes of 1.7 to 3.6, all occurring around the Irving and Dallas area, according to the Dallas Morning News.

Pipeline breach spills oil into Yellowstone River : Montana officials said Sunday that an oil pipeline breach spilled up to 50,000 gallons of oil into the Yellowstone River near Glendive, but they said they are unaware of any threats to public safety or health.

Oil Train Spills Hit Record Level in 2014 : American oil trains spilled crude oil more often in 2014 than in any year since the federal government began collecting data on such incidents in 1975, an NBC News analysis shows.

After oil spilled in Yellowstone River, residents told not to drink water : (CNN)A Montana pipeline burst sent as much as 50,400 gallons of oil gushing into the Yellowstone River, prompting the governor to declare a state of emergency.

Journée de visibilité:

Rimouski : des bannières pour dénoncer les hydrocarbures : Le groupe milite également contre les compressions imposées par le gouvernement de Philippe Couillard et prévoit des manifestations dans plusieurs villes au cour des prochaines semaines.

Transport des sables bitumineux:

Énergie est

Oléoduc Énergie Est : Wendake s’oppose au projet: Le conseil de Wendake s’oppose au projet d’oléoduc Énergie Est de TransCanada en raison des risques pour son territoire.

Pas de documents en français pour Énergie-Est : « La Loi sur les langues officielles n’exige pas qu’une partie comparaissant devant l’Office, en l’occurrence [Énergie Est], traduise sa demande et autres documents afférents qu’elle souhaite déposer au dossier », argue l’ONE dans sa réponse au CQDE.

La soif des caïds de l’or noir : Aucune loi, aucun jugement, ne peut nous demander de nous soumettre à une aberration. Il n’y a pas d’axiomes ni de certitudes en

droit.

Oléoduc Énergie Est : la moitié des Québécois disent non : S’il n’en tient qu’à la moitié des Québécois, ce n’est pas demain la veille que l’oléoduc Énergie Est passera sur leur territoire, selon un sondage CROP-L’actualité.

La Commission de l’énergie de l’Ontario publie un rapport d’expert confirmant les dangers d’Énergie Est, disent les groupes environnementaux : « TransCanada a vendu Énergie Est aux Ontariens en leur promettant une manne de retombées et d’emplois régionaux, tout en minimisant les risques », affirme Teika Newton de Transition Initiative Kenora. « Nous savions qu’il y avait anguille sous roche. À présent, nous sommes en mesure de le démontrer. »

Retard majeur au Québec : L’étude environnementale ne peut être lancée puisque TransCanada n’a toujours pas dévoilé ses intentions

Gagner le million : À Montréal comme à Longueuil, ces deux incidents nous démontrent que l’accès à l’eau est plus important que de gagner le million à la loterie. Imaginons maintenant qu’une grande ville tire le mauvais numéro, c’est-à-dire que son approvisionnement d’eau est contaminé par la fuite d’un oléoduc, comme le projet Énergie Est, de TransCanada

Énergie Est: 16 400 barils pourraient s’écouler quotidiennement sans être détectés : C’est ce que conclut un rapport indépendant commandé par la MRC D’Autray aux firmes JHarvey Consultant et Associés, et ÉCOGestion Solutions

Des fuites indétectables seraient possibles: Une première étude environnementale indépendante réalisée au Québec vient soulever des craintes quant à la possibilité d’un déversement de pétrole lourd provenant du futur oléoduc Énergie Est de TransCanada.

ouest

Le pétrole redessine le paysage canadien: La chute des prix aura un effet négatif dans les provinces productrices, mais l’Ontario et le Québec vont en bénéficier

Sud

BREAKING: Nebraska Supreme Court Ruling Upholds Keystone XL Pipeline Route : The Nebraska Supreme Court reversed a lower court’s decision that nullified the controversial Keystone XL pipeline route through Nebraska Friday, meaning that Keystone XL once again has a legal route through Nebraska.

pipeline fighters

Keystone XL: l’opposition dénonce l’inaction de Harper : Le Nouveau Parti démocratique (NPD) et le Parti libéral du Canada (PLC) jugent que l’inaction du gouvernement Harper est largement responsable de la réticence de la Maison-Blanche à approuver le projet depuis plusieurs années.

Changements climatiques:

Two Weeks Into 2015, The Air Already Has A Troubling Amount Of CO2 In It : « CO2 levels continue to increase, the amount of heat in the climate system continues to increase, ice continues to melt, and the seas continue to rise, » said Ken Caldeira, an atmospheric scientist at the Carnegie Institution for Science’s Department of Global Ecology. “We will continue to break through threshold after threshold — unless we stop using the sky as a waste dump soon.”

Alternatives

La chute du pétrole doit financer son abandon : Soyons le moteur démocratique citoyen de l’économie de demain et faisons en sorte que le Québec devienne un leader mondial en ce domaine.

à visionner:

  • Impératif Transition: Impératif Transition nous invite à opérer un profond changement social, écologique et économique pour effectuer ce passage d’une économie fondée sur le dogme de la croissance infinie, carburant aux énergies fossiles, à des économies diversifiées, locales, résilientes et faibles en carbone.
  • Camp Line 9/Camp Ligne 9

Solidarité:

Val Jalbert : intimidation judiciaire en cours

PROTÉGEONS L’EAU POTABLE,

PRÉVENONS L’IRRÉPARABLE.