2 mars 2015

Ca sent le printemps: (oui oui!)

Bien le bonjour gensses tache d’huilesques et allié-e-s.

Si on dit que ça sent le printemps, ce n’est évidemment pas le parfum des bancs de neige, mais bien par la chaleur humaine qui anime les exercices de solidarité qui se multiplient et s’annoncent en vue des prochains mois (et plus si affinités!!!)

C’est aussi vrai pour Tache d’huile qui amorcera en avril la tournée de Réalisme et d’Alliances, et qui lancera sous peu un pacte de résistance. Des actions et manifestations s’annoncent : soyons nombreux-se-s à prévenir l’irréparable!

Quelques suggestions d’actions :

  • Manif 11 avril à Québec: Le premier ministre du Québec Philippe Couillard se préparera à recevoir ses collègues canadiens pour discuter des changements climatiques.

  • Action 14 avril en Gaspésie journée du dit Conseil de la Confédération. Vous voulez prendre part? Contactez-nous

  • Tournée de Réalisme et d’alliances : on vous envoie le calendrier complet quand c’est prêt!

  • 16 ou 17 mai : réservez ces dates pour agir dans le dossier du Terminal de Belledune! Vous voulez prendre part? Contactez-nous

Plogue : la prochaine Brèche, bulletin vidéo de l’actualité hydrocarbures au Québec et aux alentours, est en pleine production. Pour ne pas le rater: vous abonner à la liste d’envoi via le site ou encore suivre La Brèche, fraichement sur Facebook

Synthèse de l’actualité choisie, hydrocarbures de février 2015

Drill dans le frette drill:

En Gaspésie, ça fore fort et les compagnies se félicitent, ça rêve disent certains. Côté Haldimand, la Ville de Gaspé demeure opposée à de l’exploration et à de l’exploitation pétrolière aussi près des résidences. Une autre demande d’arrêt des forages est formulée, alors que Pétrolia continue ses manoeuvres de communication-acceptabilité en proposant la création d’un comité de suivi que plusieurs dénoncent, dont le comité pour l’avenir durable du Grand Gaspé qui refuse(on les comprend) de s’y joindre,. Alexandre Gagnon (pdg de Pétrolia) dénigre sa porte-parole et l’on en vient à commenter la chose comme une partie de hockey. Notons que Pétrolia sollicite (encore) l’appui de l’État, menaçant de ralentir ses travaux à Anticosti. (Oh oui : Pétrolia est fière de lancer sa toute nouvelle infolettre : abonnez-vous!)

Junex annonce de sons côté 30 ( TRENTE!!!) nouveaux forages, et le tout se déroule toujours sans consultations adéquates. Le Réseau québécois des groupes écologistes(dont Tache d’huile est membre) a d’ailleurs profité de son passage en consultation particulière pour interpeller les élu-e-s sur la gravité de la situation dans la région (surtout à X et Wmin) , et le cynisme qui s’accroît quant à leurs allégeances.

Parlant de consultations, la consultation sur la nouvelle politique énergétique du Québec est qualifiée de bidon et celle sur Énergie est est en voie de l’être si l’ONÉ en exclut toujours la dimension climatique (invitation à mettre de la pression) et linguistique, on exige, en attendant, la suspension des travaux.

En passant : des syndicats font pression sur des pétrolières aux États-Unis, et les négociations semblent stagner, Toujours dans le domaine du travail, une étude démontre que l’Alberta compte énormément de pauvres qui travaillent,

Par ailleurs, les impacts de la chute de prix affecte les visées de Terre-Neuve et du Labrador ainsi que plusieurs pays marqués par l’économie pétrolière. Notons que la production explose aux États-Unis, participant à la chute des prix qui menace le boom au Texas et fait abandonner un gros projet à Shell dans les sables bitumineux.

PLOGUE

«L’or du golfe» est un film documentaire qui nous transporte aux quatre coins du Golfe du St-Laurent alors que s’amorce une nouvelle vague d’exploration pétrolière au Québec.

Lèse béton

Une loi spéciale s’ajoute au dossier tumultueux de la cimenterie qui échapper au ainsi définitivement au BAPE (c’est un phénomène grandissant en Gaspésie) . Environnement Vert-Plus exige la démission du ministre Heurtel pendant qu’un processus de médiation est amorcé. Rappelons que la cimenterie brûlerait de coke de pétrole et produirait au moins 6% des GES industriels québécois à elle-seule.

Ça gaze!

Dossier obscur? La deuxième phase de recherche de gaz et pétrole dans le Bas-St-Laurent de l’entente Bioverda-JAG-Olitra est complétée.

Ça déménage ?

Alors que l’Europe ouvre la porte au pétrole des sables bitumineux, il est convenu que le Canada manque d’informations (tiens, serait-ce à cause de coupures?) sur l’impact aquatique des sables bitumineux. Au oui, il parait que des pipelines, ça rouille…

En ce qui concerne la ligne 9B, Enbridge est accusé de bâillonner des municipalités alors que le PQ est accusé d’avoir caché des informations. La compagnie maintient pouvoir inverser le flux d’ici la fin juin et semble ouvrir la porte à une expansion de son projet. La compagnie a par ailleurs réagi à la Commission scolaire de Laval qui s’inquiète, vu la proximités de plusieurs de ses établissements avec le pipeline.

Pour Énergie Est, outre les consultations sus-mentionnées, un rapport accablant a été déterré et au moins 75 villes ont manifesté leur inquiétude sur le projet qui prendrait maintenant aussi du pétrole issu de fracturation. La question du tracé fait jaser après l’abandon de Cacouna ( pour se rendre plus acceptable?). Alors que Lévis refuse, Bécancour qui serait considéré n’aurait pas encore de démarches entamées(mais demeure ouvert), la résistance s’organise à Baie-des-Sables . Ne se pouvant plus, le PDG du port de Belledune se porte volontaire enthousiaste! Cette attitude inquiète le Conseil de conservation du Nouveau Brunswick, alors qu’on en a déjà plein les bras avec le projet ferroviaire-maritime de terminal qui est toujours sur les rails, les travaux prévus pour cet été. Le ministre de l’Énergie du N-B était d’ailleurs en mission au Québec.

Et oui, oui Obama a posé son veto contre Keystone XL. Mais maintenant quoi? Et pourquoi avoir permis la portion Sud?

À part ça ça pète le feu (!)

Un déraillement en Virgine occidentale a causé l’évacuation des résident-e-es et un déversment dans la rivière kanawha (la compagnie s’en tire avec 361 000 de frais) alors qu’un autre a eu lieu à Timmins en Ontario et un autre encore en Alberta qui connaît un record dans le domaine. Otawa serrerait la vis aux compagnies ferroviaires alors que les membres de la Conférence ferroviaire de Teamsters Canada (CFTC) sont entrés en grève, incapables de s’entendre avec leur employeur.

(ouf…)

Un rapport chiffre les dommages d’un déversement de pétrole brut dans le Saint-Laurent et qu’on estime qu’une marée noire mettrait 8 heures à traverser le lac Saint-Pierre. Hydro-Québec redépose un plan de décontamination concernant les Îles-de-la-Madeleine. Plus au sud, Le nombre de tremblements de terre a connu une augmentation de 28 250% en Oklahoma depuis le début de la fracturation en 2009 et des scientifiques trouvent un matelas de pétrole au fond du Golfe du Mexique.

Climat (et non météo de février)

Alors que des dirigeant-e-s adoptent un texte en vue de négociations à Paris, certains chercheurs discutent l’impact alimentaire des changements climatiques(sans compter des milliers de précaires) et Sao Paulo considère le rationnement de l’eau à 2 jours par semaine.

On se réchauffe en actions?

Quelques actions (mais trop peu?) ont eu lieu pour Shut Down Canada le 13 février dernier, un appel à dénoncer tant l’inaction face à la disparition de centaines de femmes autochtones au pays que la destruction des territoires par l’extraction inappropriée de ressources, soulignant son caractère colonialiste. Notons la décoration des bureaux du ministère de l’environnement.

Des déversement simulés, à Rimouski et à Amqui (de la bière!) ont été organisés pour alerter les populations. Jean Charest se donne la peine de dénoncer la campagne de désinvestissement appuyée par une centaine de professeurs. Une action a eu lieu à l’UQÀM pour dénoncer la complicité de l’institution avec les visées pétrolières conservatrices . D’autres actions et motions de défense des communautés sont oubliées ici : merci quand même de tout coeur!

Salutations aux artisan-e-s des 70 actions (voire plus) tenues dans la semaine dérangeante contre l’austérité!

Cocologie

On sort grandi-e-s de réfléchir aux propos d’Alain Deneault : portrait du Québécois en Colon. et on peut sourire en rêvant à des transports collectifs visionnaires!

Quelques textes inspirés en ce frisquet février alors qu’on nous propose une petite histoire du pétrole au Québec , et une critique de la fabrication de mouvements artificiels , et que Suzukii admet les échecs de l’environnementalisme. Les mouvements réels inquiètent par ailleurs réellement la GRC qui en fait une menace nationale, le Canada inspire d’ailleurs l’Europe à cet égard alors que le FBI s’en mêle aussi. Notons la loi C-51 , http://www.parl.gc.ca/HousePublications/Publication.aspx?DocId=6932136&File=4 proposée par les conservateurs et appuyée par les libéraux (le NPD n’est pas allergique mais pose des conditions) qui laisse penser que plusieurs d’entre nous-vous sommes déjà coupables

Rions un peu

Revue de l’actualité, février 2015

HYDROCARBURES AU QUÉBEC:

Petite histoire du pétrole au Québec : Rabaska, Cacouna… basta !: Après Rabaska-les-canots-d’écorce et Cacouna-les-bélugas, les échecs de Gaspésia et Magnolia, bientôt Pétrolia, ce n’est pas assez. Enbridge arrive avec TransCanada pour passer le pétrole de l’Alberta dans la « Québécia ».

Consultation bidon sur la nouvelle politique énergétique du Québec : Je ne vais pas mâcher mes mots: on se moque de nous en ce moment et quiconque s’intéresse sincèrement aux enjeux environnementaux peut voir cette «consultation» pour ce qu’elle est réellement: un show de boucane pour donner le feu vert à l’exploitation des énergies fossiles au Québec.

Hydrocarbures au Québec – Une importante lutte à finir : Le Québec ne doit pas régresser, il doit avancer dans la bonne direction et cette direction ne se trouve pas dans les énergies fossiles.

Le ministre de l’Énergie en mission au Québec : Le ministre de l’Énergie et des Mines du Nouveau-Brunswick va discuter de pipeline, de gaz de schiste et de transport ferroviaire avec ses homologues du Québec. : «Pourrait-on partager de l’information sur des projets de recherche? Nous vivons les mêmes défis et nos préoccupations sont semblables», a-t-il mentionné.

Quand le prix du pétrole ébranle les idéaux : « On n’arrête pas d’augmenter les tarifs pour les usagers des réseaux de transport en commun, sans améliorer la qualité… tandis que les utilisateurs d’autoroutes n’ont rien à débourser. Si on veut que les choses changent, il ne faut pas attendre la fin du pétrole, il faut amorcer un changement de valeurs », conclut-il.

Enjeux socio-économiques:

Nouveau réseau d’innovation multisectoriel : L’UQAR-ISMER lance le réseau Notre Golfe: L’UQAR-ISMER met sur pied un réseau d’innovation multisectoriel pour étudier l’environnement socio-écologique du golfe du Saint-Laurent.

Désinformation populaire planifiée : créer les mouvements pour fabriquer l’opinion : « Pourquoi faut-il en parler? Parce que non seulement c’est un mensonge, […] mais, plus que ça, ça sème le doute »

Le FBI cogne aux portes des opposants aux sables bitumineux :Selon Larry Hildes, ces visites inattendues se sont produites au cours des derniers mois dans l’État de Washington, en Oregon et dans l’Idaho.

‘Anti-petroleum’ movement a growing security threat to Canada, RCMP say : « If violent environmental extremists engage in unlawful activity, it jeopardizes the health and safety of its participants, the general public and the natural environment. »

Anti-Oil Activists Named as National Security Threats Respond to Leaked RCMP Report: As the Harper government’s Bill C-51 moves to extend anti-terrorism legislation to include anyone who interferes with the « critical infrastructure, » « territorial integrity, » or « economic and financial stability of Canada, » a leaked report from the RCMP’s Critical Infrastructure Intelligence Team demonstrates how aboriginals and environmentalists are already being targeted by law enforcement for these reasons.

Comment assimiler les écologistes aux terroristes : la leçon du Canada: Au nom de la lutte antiterroriste, le gouvernement canadien de Stephen Harper utilise depuis des années l’appareil policier pour museler le mouvement écologiste qui conteste ses projets pétroliers. La méthode inspire discrètement les gouvernements européens.

L’opposition au pétrole est une «menace croissante», selon la GRC: Les mouvements d’opposition à l’exploitation pétrolière menés par les écologistes et les Amérindiens constituent une «menace croissante» à la sécurité du Canada, estime la police fédérale dans un rapport interne jugé «effrayant» par Greenpeace.

Suis-je visé par la loi antiterroriste? : Selon ce projet de loi, une personne comme moi pourrait-elle être considérée comme un terroriste? Après tout, je m’oppose aux gaz de schiste et à l’oléoduc Énergie Est de TransCanada… Et je fais par ailleurs la promotion des énergies vertes pour contrer les changements climatiques, ce qui peut avoir une incidence négative sur les profits des pétrolières!

Les libéraux appuient le projet de loi antiterroriste des conservateurs : «Il y a beaucoup de propositions dans ce projet de loi qui augmentent la sécurité des Canadiens, qui augmentent la capacité de notre gouvernement pour garder les Canadiens en sécurité», a précisé M. Trudeau qui continuera à réclamer des mécanismes de surveillance des agences de renseignement.

Le chef du NPD, Thomas Mulcair, a dit lundi que C-51 propose certains éléments «utiles», mais que son parti veut aussi que les mécanismes de surveillance soient accrus.

L’environnementalisme, un contre-pouvoir qui échoue globalement: Un texte intéressant qui révèle une partie des raisons pour lesquelles l’environnementalisme en général est un mouvement de contre-pouvoir qui, malgré de nombreux succès, échoue globalement à résoudre les vrais problèmes de société.

Les surplus d’Hydro-Québec sont une occasion, plaide le ministre Arcand : Selon les données inscrites dans le rapport de la Commission sur les enjeux énergétiques à la demande de l’ancien gouvernement péquiste, les pertes attribuables à tous les moyens de production d’électricité mis en service depuis 2008 s’élèvent à 1,2 milliard de dollars par année. Elles doivent atteindre deux milliards en 2025.

Flare-up roars at BP Whiting Refinery : More than 6,600 workers are striking nationwide over long hours, staffing levels they say encourage excessive overtime, the outsourcing of maintenance jobs to outside contractors, and safety concerns.

Steelworkers union, Occupy Wall Street dump manure at ExxonMobil Torrance refinery : A Faceback post by the United Steel Workers union identified the protesters as « a squadron of USW Local 675 commandos » backed by Occupy Wall Street members.

Alberta! Come for the work, stay for the food banks. : One in eight Edmontonians live in poverty, new report shows

Le poids du pétrole sur le Mexique, l’Iran et le Nigeria : Même s’ils ne sont pas parmi les cinq plus grands producteurs de pétrole, certains pays doivent quand même réduire leurs dépenses pour compenser des revenus plus faibles en raison du recul des cours, et les incidences sur leurs finances publiques sont marquées.

Extraction:

Carte des forages : trouvez le forage près de chez vous. Plus ils sont vieux, plus ils coulent.

Produire du pétrole au Québec, rêve et utopie :Le potentiel pétrolier du Québec est un rêve pour l’industrie, une utopie économique pour les politiciens et un cauchemar pour les citoyens, l’environnement et le climat. La ressource pétrolière du Québec n’offre aucun potentiel réaliste comparable à celui de l’Alberta.

Le Texas, source du boom pétrolier : L’augmentation spectaculaire de la production de pétrole aux États-Unis est une des causes de la chute tout aussi remarquable du prix du baril de pétrole. La surproduction américaine, qui a fait chuter les prix à la pompe, menace maintenant le boom au Texas.

Shell pulls plug on long-delayed Alberta oil sands mine : The global oil giant said on Monday it is withdrawing an application with federal regulators to build its Pierre River mine north of Fort McMurray, Alta., effectively killing a 200,000 barrel-a-day project that had been dormant for years.

Gaspésie:

Gaspé demeure opposée à l’exploration pétrolière près des résidences: La Ville de Gaspé maintien sa position sur le forage Haldimand numéro 4 de Pétrolia et demeure opposée à de l’exploration et à de l’exploitation pétrolière aussi près des résidences.

Autre demande pour l’arrêt des travaux de forage à Gaspé : Le Regroupement Vigilance Hydrocarbures Québec (RVHQ) exige à son tour l’arrêt immédiat des travaux de forage de Pétrolia à Gaspé. Selon le comité de citoyens, le secteur compte de nombreuses fissures dans le sol et même s’il n’y a pas fracturation, il y a un risque élevé de favoriser la remontée d’hydrocarbures à la surface.

Pétrolia : trop tard pour un comité de suivi, disent les environnementalistes : « Nous ne voulons pas que notre argumentaire, qui est scientifique, soit discuté comme ça à une table, sans qu’il ait d’influence justement sur la poursuite du forage Haldimand », insiste-t-elle

TEXTE D’OPINION: Pétrolia – un comité de suivi pour évincer les citoyens : Le problème avec la loi est que l’obtention des permis permet à l’industrie d’exploiter à sa guise. Bien que les compagnies doivent s’entendre avec les propriétaires de terrains, s’il y a litige, ces derniers n’ont aucun droit.

Mais qui refuse le projet de pétrole à Gaspé? : Attaquer personnellement la crédibilité d’une personne en particulier sans mentionner la quantité de personnes qu’elle représente ni les appuis [3] qu’elle a récoltés, c’est une tactique de bully de cour d’école maternelle…

Les relations de Pétrolia avec le milieu : « C’est la même chose partout. J’ai déjà vu des gens s’opposer à la construction d’une école primaire à l’île des Sœurs. Plus près d’ici, on se rappellera l’opposition de certaines personnes à une maison de transition en santé mentale. Il y a une tranche de la population qui est contre toute forme de développement comme le groupe de Mme Chartrand. Et malheureusement, ce ne sont qu’eux qu’on entend. »

Pétrolia sollicite l’appui de l’État : Pétrolia demande au gouvernement Couillard de ne pas réduire les crédits d’impôt relatif aux ressources naturelles sous peine de retarder le projet d’exploitation du pétrole de l’île Anticosti.

Pousse pas ta luck , laisse-moi la puck : Somme toute, il peut être frustrant pour un joueur de la trempe de Gagnon d’avoir à accepter qu’il n’aura probablement jamais les moyens de ses ambitions, et qu’il est voué à demeurer dans les ligues mineures, ou même à jouer sur le banc…

Le Comité Vigilance Hydrocarbure de Saint- Bonaventure exige l’interruption des travaux de Pétrolia à Gaspé : Bien que, selon la société Pétrolia, il ne sera pas nécessaire de fracturer puisque de nombreuses fissures sont déjà présentes dans le sol, les forages favoriseront la remontée des hydrocarbures à la surface ainsi que la contamination de l’air et de l’eau.

Pétrolia/Haldimand 4 : la présence de pétrole est confirmée: Pétrolia (TSX CROISSANCE:PEA) est heureuse d’annoncer les résultats du test d’évaluation de courte durée effectué sur le puits Haldimand 4. Un total de 120.4 m3 (757 barils) de fluides de forage mélangés avec du pétrole léger ont été récupérés durant le test.

STOP oléoduc Montmagny-L’Islet demande l’interruption immédiate des travaux de la compagnie Pétrolia dans la municipalité de Gaspé: L’Islet, le 30 janvier 2015 — Le Comité STOP oléoduc Montmagny-L’Islet appuie le comité Ensemble pour l’avenir durable du Grand Gaspé et la population de Gaspé qui sont inquiets pour la salubrité de leur eau potable, et demande l’interruption immédiate des travaux d’exploration pétrolière de la compagnie Pétrolia à Gaspé

Junex a extrait 300 barils de pétrole par jour dans le cadre d’essais de production: Junex a réussi à extraire quotidiennement plus de 300 barils de pétrole dans le cadre de nouveaux tests de production réalisés en Gaspésie. Un signal très encourageant pour l’entreprise, qui envisage de réaliser pas moins d’une trentaine de forages dans un secteur situé à l’ouest de Gaspé.

Pétrole en Gaspésie : de nouveaux résultats concluants pour Junex : Si elle obtient le financement nécessaire, Junex a ensuite l’intention de procéder notamment au forage du puits Galt no 5. L’entreprise pourrait aussi demander un permis d’exploitation d’ici un an.

Pétrolia lance son infolettre!
Pétrolia est fière de lancer sa toute nouvelle infolettre, un outil dont se dote la Société afin d’établir un contact direct avec ceux qui s’y intéressent. L’infolettre sera publiée à la fin de chaque mois et présentera les nouvelles de la Société, l’avancement de ses projets, ses réalisations et ses événements passés et futurs.

Nous vous invitons d’ailleurs à communiquer avec nous si vous avez des commentaires ou des suggestions pour cet outil. Nous vous invitons également à partager l’infolettre parmi vos contacts et à leur suggérer de s’abonner à notre liste de diffusion, en cliquant ici.

Cimenterie de Port-Daniel et environnement : 6 choses à savoir: Le gouvernement Couillard a déposé, jeudi, un projet de loi pour s’assurer que la cimenterie de Port-Daniel-Gascons ne sera pas soumise au Bureau d’audience publique sur l’environnement (BAPE).

Cimenterie de Port-Daniel-Gascons: Québec élimine toute entrave au projet: Le gouvernement Couillard a déposé ce matin un projet de loi pour éviter que le projet de cimenterie de Port-Daniel-Gascons ne soit soumis au Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE).

L’écologie béton : Dans ce projet pharaonesque de construire une cimenterie dont personne n’a honnêtement besoin, il y a autant un affront fait à la nature qu’à la culture et à la civilisation.

Ciment McInnis s’entend avec deux groupes environnementaux : «C’est reparti sur de nouvelles bases. Si on avait perdu dans deux semaines, nous aurions été devant rien. Je préférais un tiers, un juge sans doute, pour faire la médiation», dit M. Bélanger.

La cimenterie de Port-Daniel échappera définitivement au BAPE : Alors que les travaux de construction progressent en Gaspésie, Québec s’assure ainsi que l’entreprise Ciment McInnis pourra les poursuivre. On espère aussi que les démarches judiciaires intentées par la cimenterie Lafarge deviendront caduques.

Divergences au Parti québécois au sujet de la cimenterie à Port-Daniel: L’ex-ministre des Ressources naturelles Martine Ouellet inscrit sa dissidence. Le gouvernement Marois a eu tort de donner le feu vert au projet de cimenterie à Port-Daniel-Gascons sans que celui-ci ait préalablement fait l’objet de l’examen du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE), estime-t-elle.

Environnement Vert-Plus exige la démission du ministre David Heurtel : L’organisation dénonce également le recours à la loi spéciale qui, selon elle, vient confirmer que David Heurtel avait agi illégalement en octroyant un permis pour la construction d’une cimenterie sans soumettre le projet à l’analyse du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE).

Le grand vide à l’Environnement : On ne pourra pas toujours se fermer les yeux, comme on le fait présentement, sur l’impact qu’aura la cimenterie gaspésienne sur nos émissions de GES.

Poursuite de Gastem: des photographes se mobilisent pour aider Ristigouche-Partie-Sud-Est : «C’est normal pour nous de nous investir dans cette cause et d’encourager d’autres artistes. Nous sommes d’abord et avant tout des citoyens. C’est [Ristigouche-Partie-Sud-Est] un peu emblématique de ce qui nous pend au bout du nez, comme citoyens; ces forages peuvent arriver un peu partout», dit-il.

Terre-Neuve-Labrador:

Baisse du prix du pétrole et pessimisme à Terre-Neuve-et-Labrador : Le ministre des Finances de la province, Ross Wiseman, a annoncé qu’au lieu de viser un retour vers un surplus budgétaire dans la prochaine année, son parti présentera des budgets déficitaires pour les cinq prochaines années.

Bas-Saint-Laurent:

Recherche de gaz et pétrole dans le Bas-St-Laurent deuxième phase de l’entente Bioverda-JAG-Olitra complétée : La direction de JAG et Olitra se déclare très satisfaite de cette transaction qui va permettre la reprise de travaux importants sur ces propriétés du Bas St-Laurent qui offrent, selon le géologue Marc R. LaFlèche, Ph.D., de l’INRS (Institut national de la recherche scientifique), un fort potentiel de découverte d’hydrocarbures.

Contamination de l’eau et autres désagréments:

Un déversement de pétrole brut dans le Saint Laurent coûterait plusieurs milliards de dollars, selon un nouveau rapport: Un nouveau rapport publié aujourd’hui par le Conseil des Canadiens et Équiterre évalue les coûts de nettoyage d’un éventuel déversement de pétrole brut dans le lac Saint‑Pierre, situé sur le fleuve Saint‑Laurent, à plusieurs milliards de dollars, soit bien au‑delà de la limite de responsabilité en vigueur au Canada.

Scientists have found a 10 million gallon ‘bath mat’ of oil on the floor of the Gulf of Mexico : « This is going to affect the gulf for years to come, » Chanton said. « Fish will likely ingest contaminants because worms ingest the sediment, and fish eat the worms. It’s a conduit for contamination into the food web. »

How earthquakes linked to fracking are fracturing an Oklahoma community : The number of perceptible earthquakes leapt from an average of two each year to 567 last year – an increase of 28,250 per cent between 2009 when the fracking began and last year.

dégats de tremblement de terre

CFIM Iles de la Madeleine: Plan de décontamination à l’étude: Hydro-Québec a finalement déposé son plan de réhabilitation du port de Cap-aux-Meules, auprès du ministère québécois de l’Environnement.

Quatre puits seront décontaminés aux Îles : Un déversement de 100 000 litres de diesel est survenu le 11 septembre 2015, dans le port de Cap-aux-Meules, aux Îles-de-la-Madeleine. Hydro-Québec, qui est propriétaire de l’oléoduc mis en cause, a effectué des travaux de récupération des hydrocarbures.

Déversement aux Îles : Hydro-Québec dépose son rapport : Hydro-Québec avait initialement déposé un rapport de caractérisation en novembre dernier, mais le ministère l’avait jugé incomplet.

Sécurité ferroviaire:

Ottawa serre la vis aux compagnies ferroviaires:Un an et demi après la tragédie ferrovaire survenue à Lac-Mégantic, la ministre fédérale des Transports, Lisa Raitt, serre un peu plus la vis aux transporteurs dans un nouveau projet de loi déposé aux Communes vendredi.

Train Derailment Causes Fire near Montgomery, Evacuation Underway : Un train de la compagnie américaine CSX transportant du pétrol déraille et prend feu.

Virginie-Occidentale: état d’urgence après l’incendie d’un train transportant du pétrole : Le train de la compagnie américaine de fret ferroviaire CSX, qui transportait du pétrole brut de l’État du Nebraska vers la Virginie, a pris feu après avoir déraillé, et le pétrole s’est répandu dans la rivière Kanawha.

For Spilling Crude Oil Into A River, Company Will Pay $361,000 : Virginia state authorities reported no impacts to water quality in the James, noting that more than 27,000 gallons of the spilled oil was burned off by the explosion and resulting fire. The consent order says that the 245 gallons of oil that entered the river’s embankment was « presumably recovered, » and that approximately 390 gallons of oil remain in the environment.

Déraillement près de Timmins : du pétrole brûle toujours: Plus de 36 heures après le déraillement partiel d’un train qui transportait du pétrole brut, à 80 kilomètres au sud de Timmins, l’incendie qui ravageait certains wagons a été maîtrisé, mais une partie de la cargaison brûle toujours.

Un train du CP transportant du pétrole brut déraille : L’Alberta a connu 29 déraillements de trains entre janvier et novembre 2014, souligne un rapport du BST, soit le nombre le plus élevé de toutes les provinces, devant l’Ontario (20) et la Colombie-Britannique (16).

A Pair of ‘Bomb Train’ Derailments Highlight Continued Risk of Shipping Oil by Rail : In the latest in a string of railroad accidents, residents of a West Virginia town were evacuated on Monday, when a train carrying crude oil derailed and exploded, setting at least one home ablaze.

Attorney for Lac-Megantic victims says he will sue Irving over mislabeling of oil in train cars : The oil came from a U.S. Bakken oilfield and was headed for the Irving refinery. The Canadian Transportation Safety Board said documents showed the cargo was listed in the Packing Group III category, which describes regular crude oil.

Actions et mobilisations:

Bien intentionné, mais malavisé : Les groupes tels que le 350 et le SEPN jouent un rôle utile, mais ils font fausse route en appuyant le mouvement dit du désinvestissement.

Anishinabe Women Protest Energy East Pipeline on Family Day : « Being from Grassy Narrows, I know firsthand how damage to the water can poison our families and our kids, not just now, but in the future, too, » said Corrisa Swain, a Youth from Grassy Narrows where families continue to watch newborn children exhibit the brutal symptoms of mercury poisoning, a Dryden pulp and paper mill having dumped over 9000 kgs of Mercury into the English and Wabigoon River System over 40 years ago

Des déversements pétroliers mis en scène à Rimouski : Cette action de visibilité s’inscrit dans le cadre de la consultation publique sur l’énergie que tient actuellement le gouvernement du Québec en vue de l’élaboration de la nouvelle politique énergétique 2016-2025.

Le bureau de David Heurtel vandalisé

Une centaine de professeurs offrent leur appui aux étudiants : Ils ont ainsi appuyé Divest McGill, qui, à l’instar de regroupements en tout genre à travers le monde, veut tourner le dos aux plus importantes entreprises du secteur des hydrocarbures.

Action à l’UQÀM sur la marchandisation de l’éducation aux pétrolères

Déversement de bière noire à Amqui : « Dans la Vallée par exemple, la rivière est proche des rails à plusieurs endroits et si on augmente le nombre de convois, on augmente les risques. On entend pas trop les instances publiques à ce sujet alors il faut des instances citoyennes pour en parler et attirer l’attention là-dessus. La majeure partie de la population n’est pas consciente que ce développement est en train de se mettre en place » explique M. Lemyre.

Votre eau potable est-elle à risque?- fleuve : Écrivez aujourd’hui à votre maire, au ministre de l’Environnement, du Développement durable et de la Lutte aux changements climatiques ainsi qu’au premier ministre du Québec, pour leur dire qu’aucun compromis ne doit être fait sur notre eau potable.

Transport d’hydrocarbures:

L’Europe ouvre la porte au pétrole des sables bitumineux: Le pétrole exploité en sol albertain émet au moins 17 % plus de GES que le pétrole conventionnel, confirmait cette semaine une analyse de l’Agence américaine de protection de l’environnement.

Le Canada manque d’informations sur les impacts du pétrole lourd: Bien qu’il se fasse le promoteur d’importants projets de pipelines d’exportation, le gouvernement fédéral manque résolument d’information pour évaluer les impacts d’un déversement de pétrole des sables bitumineux en milieu aquatique.

Pipeline Saint-Laurent: ouvert en 2012 et déjà rouillé : Pendant que tous les yeux sont tournés vers le projet d’oléoduc Énergie Est de TransCanada, le pipeline Saint-Laurent de la société Énergie Valero connaît des problèmes de corrosion depuis son ouverture en décembre 2012, a appris La Presse.

Est

Ligne 9:

Enbridge keeps plans secret for Line 9 : The National Energy Board has recently called Enbridge on the carpet for attempting to put gag orders on municipalities to keep them from divulging information about Enbridge’s emergency procedures. Enbridge has been asking cities to sign « non-disclosure agreements » before sharing their emergency procedure manuals for Line 9, something that even the industry-friendly NEB finds suspect.

Pipeline 9B d’Enbridge : le PQ accusé d’avoir caché de l’information : Mais après vérification, nous avons constaté que le ministère des Finances a finalement décidé de ne pas déposer le rapport aux archives nationales, ce qui en aurait fait un document public.

Des écoles inquiètes de l’arrivée du pétrole dans leur quartier: Avec l’inversion prochaine de l’oléoduc 9B d’Enbridge, 300 000 barils de pétrole brut passeront chaque jour près de trois écoles primaires de la Commission scolaire de Laval, ce qui inquiète vivement la haute direction. Des lettres envoyées tant à l’Office national de l’énergie qu’à Enbridge pour demander des garanties de sécurité sont pourtant à ce jour restées sans réponse.

Inquiétudes de la Commission scolaire : Enbridge réagit à la lettre de Mme Lortie : « C’est aux autorités locales et non à une entreprise privée de délimiter un périmètre de sécurité ou de décider de l’évacuation de personnes, notre rôle est de s’assurer qu’ils ont l’information », explique-t-il.

Enbridge croit pouvoir inverser le flux de l’oléoduc 9B d’ici la fin juin : Un porte-parole d’Enbridge, Éric Prud’Homme, a de son côté fait savoir que l’entreprise déposera prochainement une demande d’autorisation de mise en service afin de procéder à l’inversion au cours du deuxième trimestre qui s’amorce en avril.

Les Citoyens au Courant, Mises en garde sur l’oléoduc 9b d’Enbridge : Le collectif Les Citoyens au Courant persiste et signe : le projet d’Enbridge mets en péril la sécurité des communautés de Vaudreuil-Soulanges.

Enbridge semble ouvrir la porte à l’expansion de son projet de la Ligne 9B: La société pétrolière Enbridge semble ouvrir la porte à une expansion de son projet de la Ligne 9B entre l’Ontario et Montréal, et ce, même si l’inversion du flux de son oléoduc n’a pas encore été complétée

Énergie est:

Une coalition exige la suspension des travaux: Malgré la fin de non recevoir catégorique de l’Office national de l’énergie, une coalition d’une vingtaine de groupes québécois exige la suspension des travaux d’étude du projet de pipeline Énergie est tant que sa version finale ne sera pas connue, mais aussi que tous les documents seront disponibles en français

Le fédéral devrait inclure les changements climatiques dans l’étude du pipeline: Des groupes citoyens ont déposé lundi une pétition de 100 000 noms à l’Office national de l’énergie dans le but de convaincre l’organisme d’inclure la question des changements climatiques dans l’étude du pipeline Énergie Est. Mais Ottawa et Québec n’entendent pas tenir compte des impacts de l’exploitation du pétrole albertain dans l’évaluation du projet de TransCanada.

La MRC de D’Autray dit non à l’oléoduc : Dans leur levée de boucliers envers l’oléoduc, les maires précisent que ce projet engendre des craintes relativement à la préservation de la qualité de l’environnement, à la sécurité du public de même qu’à la possibilité de contamination des eaux destinées à l’agriculture et celles destinées à la consommation humaine.

Énergie Est : demande d’injonction contre l’Office national de l’énergie : Ils ont déposé leur requête « afin que les droits fondamentaux des francophones touchés par le projet soient préservés »,

Un rapport accablant sur un gazoduc de TransCanada déterré après des années : L’ONÉ explique qu’il s’agit d’une « erreur administrative » : un employé a quitté l’Office sans transmettre le document.

TransCanada abandonne Cacouna : Malgré l’abandon du projet de Cacouna, le projet Énergie Est est toujours bien vivant. Celui-ci transportera 1,1 million de barils par jour, soit plus de 400 millions de barils par année.

Un port de perdu, un pipeline de trouvé? : Malgré la mise au rancart du port pétrolier de Cacouna, l’essentiel du projet de TransCanada demeure. Mais depuis des mois, le gouvernement Couillard se contente de répéter qu’il mènera une évaluation environnementale du pipeline Énergie Est, alors que rien n’a encore été annoncé. Est-ce que les libéraux iront au-delà de leur préjugé favorable ?

Lévis dit non au terminal pétrolier de TransCanada : Ils ont entre autres appris qu’il y aurait un délai de 12 minutes pour fermer les vannes en cas de bris de la conduite. Une information qui ne les a pas rassurés. «Ce qui va être intéressant de savoir, c’est qu’est-ce qui se passe pendant ces 12 minutes-là? Quelles sont les conséquences de ces 12 minutes, où il peut se passer quelque chose dans la rivière Chaudière»,

Bécancour dans la mire de TransCanada pour son terminal pétrolier : Maurice Richard affirme cependant qu’il n’y a pas encore de dossier ouvert avec TransCanada pour l’établissement d’un terminal pétrolier à Bécancour. Il soutient que si l’entreprise faisait une demande en ce sens, elle serait examinée comme toutes les autres, d’autant plus que le port de Bécancour n’est utilisé qu’au tiers de ses capacités.

La Cour fédérale refuse l’injonction réclamée par des écologistes : « Il semble que les droits de francophones affectés, comme moi, pèsent moins que les droits des pétrolières. C’est très décourageant et je me questionne vraiment sur l’utilité de me présenter à l’ONE et sur l’écoute que je recevrai », a déclaré Mme Lamonde dans le document.

Une coalition exige la suspension des travaux : Malgré la fin de non recevoir catégorique de l’Office national de l’énergie, une coalition d’une vingtaine de groupes québécois exige la suspension des travaux d’étude du projet de pipeline Énergie est tant que sa version finale ne sera pas connue, mais aussi que tous les documents seront disponibles en français.

Baie-des-Sables: la résistance à TransCanada s’organise : « De toute façon le débat est intéressant à avoir que ce soit pour ça ou pour un prochain développement de gaz de schiste ou d’autres affaires dans le domaine pétrolier ou gazier », estime Hugues Deglaire.

Pas de consultations sur Énergie Est avant de savoir où sera le port pétrolier : TransCanada se donne jusqu’à la fin mars pour prendre une décision. Cacouna est le premier choix de la firme albertaine. Elle a cependant examiné d’autres emplacements le long du Saint-Laurent, comme Lévis et Baie-des-Sables.

Fronde municipale contre le projet Énergie Est : Au moins 75 villes ont manifesté leur inquiétude au sujet du pipeline de la pétrolière TransCanada

Une marée noire traverserait le lac Saint-Pierre en 8 heures, dit une nouvelle étude : Suncor a cessé temporairement de charger des pétroliers à Sorel-Tracy en raison de la baisse des cours du pétrole. Quand le cours du pétrole finira par remonter, la pétrolière reprendra ses chargements destinés à l’exportation, à raison de deux à trois pétroliers par mois. Par ailleurs, l’inversion du flux du pipeline d’Enbridge entraînera l’ajout d’environ 140 voyages entre Montréal et Québec chaque année.

Deux milliards pour nettoyer une marée noire dans le lac Saint-Pierre

U.S. fracked oil to flow to Energy East pipeline in Moosomin, Saksatchewan: TransCanada wants to build a pipeline to move oil from North Dakota to Saskatchewan that would then flow into the Energy East pipeline. It appears the terminus of the pipeline would be the community of Moosomin, a town in southern Saskatchewan about 225 kilometres east of Regina and 20 kilometres west of the Manitoba border

Irving-backed pipeline route meets Irving-owned forest interests : J.D. Irving, Ltd. (JDI), the family-owned forest products, logistics and shipbuilding company headed by James K. Irving and sons James D. and Robert, has filed an application with the National Energy Board saying it is « vitally concerned » about the portion of the pipeline that would pass through its Crown-leased lands in New Brunswick.

Belledune

Énergie Est: le port de Belledune intéressé, le Conseil de conservation inquiet : «Nous demandons à l’Office national de l’énergie de suspendre le processus, de retarder la date limite pour le dépôt d’une demande de participation au processus. Cela permettrait aux gens de déterminer s’ils veulent participer au processus après avoir pris connaissance des détails de la proposition», affirme son porte-parole, Matt Abbott.

Terminal pétrolier : Belledune, au N.-B., se présente comme solution de rechange à Cacouna : Le PDG du port de Belledune, dans le nord du Nouveau-Brunswick, affirme qu’il a tenu des discussions avec TransCanada au sujet d’un deuxième port pétrolier dans la province, après celui de Saint-Jean, dans le Sud.

Le terminal pétrolier de Belledune est toujours sur les rails pour 2015 : «Tous les tests ont été effectués sur le terrain et la révision environnementale a été complétée. La compagnie attend toujours d’obtenir un permis de construction ainsi qu’un permis d’opération. Une fois que ce sera fait, on devrait voir le travail commencer sur le terrain.»

ouest

Anti-Oil Activists Named as National Security Threats Respond to Leaked RCMP Report : « Any time the government feels like they’re losing a battle for them to line their own pockets, they’re going to create new legislation in their favour to make us look like bad guys, » said Freda Huson, spokesperson of the Unist’ot’en clan. Her home was built in the path of multiple proposed fracking and tar sands pipelines at the Unist’ot’en Camp blockade on unceded indigenous land.

Sud

Obama Just Vetoed The Keystone XL Pipeline. Now What? : So now what? For starters, pretty much everyone has noted that Keystone is not dead.

Obama’s Veto of Keystone XL Bittersweet for Texans Forced to Allow the Pipeline on Their Land : « Nearly three years ago, with the exact same data in front of him he decided to ‘cut through the red tape and fast track’ the southern leg of this project. Where was his ‘climate test’ then? » “Before the ink is dry on this veto, President Obama owes all of us in Texas and Oklahoma an explanation. Better yet, an apology.”

Une hausse significative des émissions de GES : De son exploitation à sa combustion, le pétrole des sables bitumineux émet ainsi 17 % plus de gaz à effet de serre (GES). Keystone XL doit transporter chaque jour 830 000 barils.

Changements climatiques

Le réchauffement rend incertain la sécurité alimentaire mondiale: L’accélération du réchauffement climatique fait peser de fortes incertitudes sur la production agricole mondiale dans les prochaines décennies, ont averti dimanche des scientifiques, certains jugeant inévitables de profonds changements de la société pour y faire face.

Une hausse significative des émissions de GES: Sans grande surprise, une étude prévoit l’augmentation des Gaz à effets de serre si le projet Keystone XL se concrétise.

Gaz à effet de serre, Justin Trudeau ouvre son jeu: Est-ce que les promesses électorales de Justin Trudeau vont être à la hauteur des impératifs capitalistes et extractif. Il est (fortement) permis d’en douter.

`City of 20 million people to cut water service to just 2 days per week; humanity plunging towards ecological disaster

Climat: adoption d’un texte de négociation en vue d’un accord multilatéral : À moins de 300 jours de la conférence de Paris, où un accord doit être signé par 194États, la route vers un accord ambitieux paraît longue.

Réduire la dépendance aux hydrocarbures

La véritable révolution des transports 3b : le transport collectif interurbain: Le transport collectif interurbain rapide et électrique va devenir de plus en plus important dans les prochaines décennies.

Solidarités:

Plus de 70 actions contre l’austérité tenues à travers le Québec dans la dernière semaine : Des 35 actions initialement annoncées, c’est finalement plus de 70 actions symboliques et dérangeantes qui ont été organisées. La Coalition lance toutefois le message que ces actions ne sont qu’un début : le gouvernement Couillard doit s’attendre à une multiplication d’événements dans les prochains mois afin qu’il prenne une autre voie que celle de l’austérité.

à visionner:

  • «L’or du golfe» est un film documentaire qui nous transporte aux quatre coins du Golfe du St-Laurent alors que s’amorce une nouvelle vague d’exploration pétrolière au Québec. Après avoir vécu le bruit des foreuses en face de chez lui, Kevin Parent part à la rencontre des acteurs d’un conflit qui ne fait que commencer. »

  • Alain Deneault – Portrait du Québécois en colon : Le rapport d’accaparement que les puissances industrielles et financières entretiennent envers les éléments du territoire québécois, que l’on réduit toujours à de simples « ressources », a pour nous valeur de symptôme. Il traduit une histoire, celle de notre régime colonial, et une psychologie politique, celle de sujets toujours pas les citoyens d’une république, forçant la relecture du modèle d’analyse des luttes des classes.

Drôle

L’organisme Future Earth s’installe à Montréal : Le premier ministre en a également profité pour reprendre à son compte une formule popularisée par le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon : « On ne peut pas avoir de plan B, parce qu’il n’y a pas de planète B. »

PROTÉGEONS L’EAU POTABLE,

PRÉVENONS L’IRRÉPARABLE.