15 avril 2015

action-climat-mcinnis

Action climat Gaspésie

Performance citoyenne de conscientisation sur les GES dans le cadre de la rencontre de Québec du 14 avril.

Les médias sont invités à une performance citoyenne de conscientisation sur les GES le 14 avril à Port Daniel à la jonction de la route 132 et la route qui mène à la cimenterie sous le grand panneau publicitaire de CIMENT MCInnis.

Quand: Mardi le 14 avril 2015 à 14:00 heures
Où: Port-Daniel (cimenterie)
Par: Des citoyen-ne-s de la Baie-des-Chaleurs, appuyées par EVP, Tache d’huile et Écovigilance

14 avril 2015, Bonaventure: En ce 14 avril 2015, les premiers ministres des provinces se réunissent à l’occasion d’une rencontre extraordinaire à Québec pour discuter des changements climatiques en vue de la conférence Paris Climat 2015.

Tache d’huile était présent lors de la marche Action Climat du 11 avril dernier qui a rassemblé près de 25 000 personnes à Québec afin d’envoyer un message aux ministres qui se réuniront. “Cette affluence témoigne de l’ampleur populaire de la volonté d’agir de façon responsable face aux enjeux climatiques de notre époque.” affirme la porte-parole. “C’est dans cet élan que s’inscrit l’initiative citoyenne d’aujourd’hui” ajoute-t-elle.

Si la cimenterie, qui émettrait 2 millions de tonnes de CO2 par an selon ses propres chiffres, et le transport d’hydrocarbures du terminal de Belledune, qui lui en émettrait 19.3 millions de tonnes selon des calculs préliminaires [1], vont de l’avant comme prévu, c’est au moins 23,6 millions de tonnes de CO2 par année qui seraient relâchées via la Baie-des-Chaleurs. La centrale au charbon de Belledune émet déjà 2.3 millions de tonnes de CO2 par an.

“On ignore quel serait le bilan climatique exact de l’extraction de pétrole et de gaz dans la péninsule si les projets vont de l’avant mais chose certaine, toutes ces activités vont exactement à l’opposé de ce que la situation climatique exige. Il faut réduire nos émissions, et se doter d’infrastructures de transition, et les projets annoncés ne font ni l’un ni l’autre” déplore la porte parole de Tache d’huile.

Les énergies propres et renouvelables procurent davantage d’emplois et assurent un avenir durable, contrairement aux énergies fossiles. Nous ne devons jamais perdre de vue que l’objectif premier est d’assurer la viabilité des écosystèmes et de l’espèce humaine.

-30-

Bilbo Cyr , Environnement Vert-Plus : 418-388-5064
Porte parole de Tache d’huile : Maude Prud’homme, 581-886-3523 (NB : ne sera pas sur place)

  1. Étant donné que 1 baril de pétrole permet de raffiner divers produits dont la combustion génère 403 kg/baril de GES (en équivalent CO2 de GES, 100 000 barils vont produire 40,3 millions de kg de CO2 par jour ce qui correspond à 14,7 Mt/an pour les combustibles brûlés), cela amènerait une augmentation de production des sables bitumineux de 100,000 barils par jour générant 4,6 millions de tonnes de gaz à effet de serre par année pour l’exploitation et 14,6 millions de tonnes par année pour la combustion des produits raffinés. C’est donc 19,3 Mt supplémentaires de GES par année sans compter les émissions de GES produites par les locomotives, ni celles produites par les raffineries!