22 avril 2015

Tache d’huile salue les actions de la population de Gaspé et du comité Ensemble pour l’avenir durable du grand Gaspé

Carleton, 21 avril 2015: Tâche d’huile salue la mobilisation locale et les efforts du comité Ensemble pour l’avenir durable du grand Gaspé en vue d’obtenir une révocation de permis pour toute opération pétrolière sur le territoire de la Ville conformément aux pouvoirs accordés en vertu des articles 273 et 304 de la loi sur les Mines. Lundi le 20 avril 2015, plus de 60 résidentEs de Gaspé ont assisté au conseil municipal pour soutenir cette demande et exprimer leurs nombreuses inquiétudes. Ces derniers ont tenu à rappeler au maire Daniel Côté son engagement pris lors de son élection de tout mettre en oeuvre pour protéger l’eau potable. Cette demande est légitime aux niveaux scientifique, politique et social.

En effet, des études menées par la firme Savaria experts-conseil, grâce aux énergies du comité Ensemble pour l’avenir durable du grand Gaspé, ont permis de démontrer que les travaux en cours ont déjà eu des impacts sur l’approvisionnement en eau et que ces derniers comportent trop de risques pour être viables. Les avis scientifiques commandés par la ville sont arrivés aux mêmes conclusions. Cette désolante constatation n’est toutefois pas étonnante: les expériences de par le monde prouvent le danger de ces opérations et ce depuis des années. “Nous pouvons apprendre des erreurs commises ailleurs, nul besoin de les répéter ici” affirme Alexis Faribeault à la sortie du conseil.

Le maire a mentionné à plusieurs reprises que son sentiment du pouls de la population était partagé à 50/50, en se justifiant avec les résultats du sondage piloté par Pétrolia. L’utilisation de ce sondage méthodologiquement douteux rappelle l’urgence d’une réelle consultation de la population. Aucune consultation valable n’a eu lieu auprès des communautés habitant la péninsule qui ont vu plus de 80% du territoire Gaspésien être alloué à diverses compagnies pour l’exploration d’hydrocarbures.

Tache d’huile continue d’appeler à la prévention de l’irréparable:

La construction de projets de transition énergétique, de souveraineté alimentaire et d’une économie locale qui ne dépende pas des spéculations pétrolières seraient une autre option, mais il faut pour cela un environnement sain. Arrêtons la machine avant de ruiner les autres possibilités!
— Maude, porte-parole du mouvement.

Le prochain conseil municipal aura lieu le 4 mai 2015 et le maire Côté a reconnu que la Ville de Gaspé avait le pouvoir d’adresser une demande de révocation au Ministère.

-30-

Contact:
Maude Prud’homme, porte-parole: 581-886-3523
Nastassia Williams: 581-887-5061
Hugo Dansereau-Morency: 581-887-2449