9 avril 2015

Un printemps chaud, dans l’actualité

Bien le bonjour et bon printemps. Il s’annonçait chaud de mobilisations et bien que la météo n’en témoigne pas encore en Gaspésie, l’actualité s’en charge!

Quelques actions à venir:

Synthèse de l’actualité mars 2015

Alors que le gouvernement provincial a déposé un budget décrié par les organisations communautaires, syndicales, étudiantes, aînées, etc…., il est applaudi par Pétrolia car la compagnie y voit la confirmation de compléter l’évaluation du potentiel de gaz naturel en Gaspésie. Rappelons que Pétrolia souhaite liquéfié ce théorique gaz et l’envoyer sur la Côte-nord (Bourque).

Les impacts des mesures d’austérité sur les mesures de protection de l’environnement sont alarmants et invitent à réfléchir sur le développement économique alors que l’environnement écope une fois de plus.

Dans la veine austérité environnement mais cette fois en mobilisations, des étudiants lancent un appel à une « grève sociale » et appellent l’ensemble de la société à se joindre à leur mouvement contre l’austérité budgétaire et l’exploitation des hydrocarbures alors que de nombreuses femmes ont mis de l’avant ces idées dans le cadre de la Journée internationale des femmes, elles ont même bloqué quelques minutes l’accès à la raffinerie Suncor de Montréal-Est, afin de manifester contre les sables bitumineux et l’industrie pétrolière, comme l’indique leur déclaration contre les oléoducs.

Dernière heure! Des artistes et intellectuels lancent un Manifeste pour un élan global et le gouvernement ouvre grande la porte aux hydrocarbures.

Le gouvernement du Québec est par ailleurs critiqué sur la consultation sur la nouvelle politique énergétique mais aussi sur son projet de Stratégie gouvernementale de développement durable jugée nettement insuffisante.

Plusieurs municipalités réclament une meilleure protection de leur approvisionnement en eau potable considérant notamment les cas de Gaspé et Ristigouche qui craint la faillite. Pour rester sur la fracturation, les Algériens se mobilisent et le nouveau Brunswick un moratoire est adopté alors qu’une commission spéciale est créée sur la question (NB : erreur dans le titre del’article, c’est bien au Nouveau Brunswick)

L’eau, élément essentiel encore pris pour acquis au Canada bien que des milliers de personnes au pays ne puissent boire leur eau pour cause de contaminations dit un rapport récent. La Californie voit maintenant arriver une pénurie et des agences admettent avoir échoué à la protection des sources d’eau . Plusieurs activités ont eu lieu le 22 mars, journée mondiale de l’eau, dont une action à Bonaventure.

Toujours en Gaspésie, Junex considère ses essais concluants et annonce de nouveaux forages et les forages à Gaspé laissent Bernanrd Drainville évasif alors que la compagnie a nommé Martin Bélanger de TransCanada sur son conseil d’administration et a octroyé 75 000 options d’achat à un administrateur.

Du côté de la cimenterie, le CQDE et environnement Vert-Plus se sont retirés de la démarche judiciaire. Notons toutefois qu’EVP continue de s’opposer farouchement à ce projet et refuse toute négociation bidon avec ciment McCinnis. EVP dénonce la position du gouvernement qui a passé une loi pour sécuriser le projet (et non l’environnement). EVP déclare ce gouvernement illégitime et demande la démission du ministre de l’environnement M. Heurtel.

Dans le dossier d’Anticosti, un appel d’offres d’évaluation économique pour la construction d’infrastructure de stockage et de transport a été lancé, on parle de pipelines. Le projet accuse du retard mais il semblerait que l’évaluation environnementale stratégique (EES) spécifique à l’île ne serait pas prolongée de façon à s’assurer d’inclure les opérations de fracturation. Le mémoire déposé par Marc Durand, doct-ing. en génie géologique, nous en apprend encore sur ce dossier.

Du côté des trains, la réalité dépasse la fiction!: Tache d’huile invite les communautés à considérer sérieusement les récents incidents ferroviaires, notamment ceux de Gogama en Ontario où 30 des 94 wagons-citernes ont déraillé. Plusieurs se sont en enflammés et d’autres ont déversé du pétrole brut dans le réseau fluvial de la rivière Mattagami. Le tout provoquant aussi inquiétude et questionnement au Bas-Saint-Laurent: Quatre convois ont déraillé dans les dernières semaines dans l’est de l’Amérique du Nord. Les deux derniers impliquaient des wagons CP1232, norme pourtant plus sécuritaire que la DOT-111 dont le fédéral a exigé le remplacement à la suite de la tragédie à Lac-Mégantic. Un moratoire s’impose! Aux États-unis, le pays est en feu et le déraillement en Illinois a menacé la rivière Mississipi alors que l’industrie fait du lobby contre les mesures de protection.

Les pipelines se multiplient aux États Unis malgré la lutte contre Keystone XL tandis que ce fut la ruée vers les audiences de l’ONÉ sur Énergie est qui verra un seul représentant du gouvernement du Québec. Toujours sans tracé définitif, on sait maintenant que Cacouna est exclu, ce qui est effectivement une grande victoire pour les bélugas mais les craintes se déplacent à Baie-desSables qui n’est toujours pas exclu tout comme Lévis, l’entreprise souhaitant vraisemblablement toujours un port au Québec. Par ailleurs, TransCanada se fait rudement questionner au Nouveau-Brunswick. Rappelons que les émissions de GES liées à Énergie Est sur 40 ans équivalent à plus de 1,3 milliard d’autos.

Du côté de la ligne 9, La directrice générale du CPE Gamin Gamine, à Terrebonne, s’inquiète vivement de l’inversion du pipeline 9B d’Enbridge alors que L’Office national de l’énergie trouve trop compliqué d’expliquer au public pourquoi il n’exigera pas d’essais hydrostatiques sur la canalisation 9B.

En passant, un pipeline a laissé fuir 2 700 000 litres de pétrole brut dans la nature en Alberta.

Récurrent: le gouvernement fédéral est accusé de pousser les Premières Nations à abandonner leurs droits fonciers pour des profits de pétrole et de gaz alors que (insolite), des conservateurs se portent à la défense de la désobéissance civile…: et nous invitent à ne pas craindre la loi C-51, qui a soulevé des mouvements de contestation tant de juristes que de militant-e-s, voire de David Suzuki Par ailleurs, un élément-clé du programme de surveillance de la qualité de l’air dans la région des sables bitumineux de l’Alberta est cloué au garage, faute de moyens pour le remplacer.

Insolite: des travailleurs des sables bitumineux renvoyés sans même qu’on vienne les chercher au loin et la Floride bannit l’expression « changements climatiques.

L’actualité climatique est pourtant spectaculaire ce mois-ci alors que la fonte de l’Artctique interfère avec le Gulf stream et qu’on annonce la grosse montée des températures après quelques années de sursis.

Sur ce, on prend du temps pour en jaser lors du passage de la tournée de Réalisme et d’alliances dans votre coin?

Revue de l’actualité, mars 2015

HYDROCARBURES AU QUÉBEC:

Consultation bidon sur la nouvelle politique énergétique du Québec: Le mépris de la classe politique envers la population semble atteindre de nouveaux sommets avec la nouvelle consultation sur la prochaine politique énergétique du Québec.

Pétrole, quand tu nous tiens: Concilier des politiques de réduction des gaz à effet de serre (GES), de mobilité durable et de transition énergétique, tout en restant ouvert à la production d’hydrocarbures : tel est le numéro d’équilibriste auquel se prêtent experts et gouvernement lors des consultations sur la Politique énergétique du Québec 2016-2025 qui se déroulent en ce moment.

Le dossier du gaz de schiste refait surface : Les municipalités veulent protéger les sources d’eau potable

Enjeux socio-économiques:

Le citoyen, clef de la survie climatique de l’humanité: Le 23 février, Bruno Massé donnait une conférence au sujet des impacts de l’austérité sur les mesures de protection et de sauvegarde de l’environnement.

Le développement économique : un jeu qui nous piège : Plusieurs intervenants québécois cherchent à moduler l’impact de cette recherche de richesse trop limitée dans sa conception, mais se butent aux règles de jeu qui ne reconnaissent pas de telles modulations. Finalement, nous sommes bon nombre à être déjà riches, et l’objectif doit être non pas la création de richesse dans la tradition myope du CPQ mais la recherche d’un modèle qui ne comporte pas de façon structurelles les inégalités qui laissent tant de monde dans la pauvreté même s’ils sont entourés de richesse.

Le peuple québécois se révolte de l’irresponsabilité du budget Leitão : Le peuple québécois se révolte de constater que le gouvernement du Québec commet encore de graves erreurs de gestion avec un budget Leitão sans aucune vision, appuyant des décisions irresponsables qui vont à l’encontre du bien commun, de la protection des citoyens, du territoire, des infrastructures et de l’économie, notamment avec des engagements pour compléter l’évaluation du potentiel gazier et pétrolier en Gaspésie et à Anticosti

L’environnement écope une fois de plus : L’enveloppe passe ainsi de quelque 153,5 millions à 148,5 millions de dollars, soit une baisse de 5 millions de dollars. Le volet « protection de l’environnement » encaisse notamment un recul de 3,1 millions.

Québec invité à passer la deuxième vitesse: Le projet de Stratégie gouvernementale de développement durable, présenté le 4 décembre dernier par le ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, David Heurtel, manque d’objectifs quantifiés et de mesures contraignantes. C’est du moins la conclusion à laquelle en arrivent plusieurs mémoires déposés lors des consultations tenues à l’Assemblée nationale durant les dernières semaines.

Un investissement stratégique indispensable pour le Québec: Depuis maintenant plus d’une décennie, je parcours la planète afin de sensibiliser la population aux changements climatiques et à l’utilisation abusive de nos ressources naturelles. Or, si j’ai pu constater et relater la fragilité actuelle de nos écosystèmes, c’est d’abord et avant tout grâce aux résultats des travaux des chercheurs que le Sedna IV a accueillis au cours de toutes ces années.

Les Canadiens ont confiance en l’eau du robinet, mais s’en préoccupent-ils assez?: À l’approche de la belle saison, nous nous souvenons à quel point boire un verre d’eau fraîche du robinet par une journée chaude d’été ou avant de partir en randonnée peut étancher notre soif et nous redonner de l’énergie. La qualité de cette eau arrive au second rang des enjeux que les Canadiens souhaitent voir financer par leurs impôts, après les hôpitaux et devant les routes, les écoles et le transport en commun.

Qui décide? Les provinces ou les compagnies?: Les gouvernements doivent se concerter pour éviter de se laisser dicter leurs choix, plaide la présidente de Gaz Métro, Sophie Brochu.

Le pétrole est un atout majeur, dit PKP: Le candidat à la direction du Parti québécois (PQ) Pierre Karl Péladeau a déclaré dimanche que le pétrole est un atout majeur pour la souveraineté

Le PQ divisé sur le pétrole d’Anticosti : Une nouvelle ligne de fracture est apparue dimanche entre les cinq candidats à la direction du Parti québécois. Martine Ouellet, Alexandre Cloutier et Pierre Céré se sont prononcés contre tout projet d’exploitation de pétrole de schiste sur l’île d’Anticosti. Pierre Karl Péladeau et Bernard Drainville ont refusé d’en dire autant.

Martine Ouellet propose une Société québécoise des eaux: Cette annonce suit d’autres propositions faites cette semaine par la candidate, soit celles de créer une division Hydro-Québec éolien à Gaspé et un réseau régional d’information, (Télé Québec), doté d’un bulletin d’information qui traite de l’actualité des régions

Les conservateurs se portent à la défense de la désobéissance civile…: Les environnementalistes, les autochtones et les autres militants de tout acabit, même ceux versant dans la désobéissance civile soft, ne doivent pas craindre le projet de loi antiterroriste C-51. C’est le plaidoyer que les ministres conservateurs sont venus livrer en comité parlementaire mardi. Ils ont donné leur parole que la loi ne sera pas utilisée par les espionscanadiens pour déranger les activités citoyennes, même celles illégales.

SCIENCE MATTERS: Bill C-51 tars environmentalists with terrorist brush : A scientist, or any knowledgeable person, will tell you climate change is a serious threat for Canada and the world. But the RCMP has a different take. A secret report by the national police Fforce, obtained by Greenpeace, both minimizes the threat of global warming and conjures a spectre of threats posed by people who rightly call for sanity in dealing with problems caused by burning fossil fuels.

Saguenay contre les intellectuels: L’appel du maire de Saguenay, lancé hier matin aux syndicats et aux travailleurs afin «qu’ils se mobilisent contre Greenpeace et les intellectuels de ce monde», ne m’a pas fait rire du tout. Il me semble bien étrange de faire de l’humour tout en se présentant officiellement en tant que maire.

Canadian government pushing First Nations to give up land rights for oil and gas profits : The federal government has been criticized for trying to minimize or ignore the land rights of First Nations, including refusing to implement the United Nations Declaration on the Rights of Indigenous Peoples. It has been doing extensive risk evaluations, increasingly worried that the growing power of indigenous rights could hamper its aggressive resource extraction plans.F

Gaz de schiste : les Algériens se mobilisent contre le régime et l’ingérence des multinationales pétrolières : Parti d’In Salah, une ville de 50 000 habitants au cœur du Sahara, proche des sites de forage, le mouvement accuse la multinationale pétrolière française de recourir à l’utilisation de la fracturation hydraulique sur leur territoire, alors même que cette technique fait l’objet d’une interdiction en France depuis 2011 [1]. Et dénonce l’inconséquence de l’entreprise publique Sonatrach et du gouvernement algérien qui font peser sur la région de graves risques de pollutions.

Petrobras, le scandale qui éclabousse le Brésil : Frappé de plein fouet par la révélation d’un système de corruption et de pots-de-vin généralisé, le géant pétrolier Petrobras est devenu en quelques mois le symbole extrême de tous les maux du Brésil. Une entreprise à la dérive sur laquelle plane désormais l’ombre des fonds vautours.

Mobilisations

Des étudiants lancent un appel à une « grève sociale » : Fortes de l’atteinte de leur seuil critique de 30 000 grévistes, des associations étudiantes, regroupées pour la plupart au sein de l’Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSE), appellent l’ensemble de la société à se joindre à leur **mouvement contre l’austérité budgétaire et l’exploitation des hydrocarbures. **

Journée internationale des femmes : austérité, pétrole et droits des femmes : « Ces projets-là affectent les femmes de différentes façons. Ils affectent leur corps, la terre et nos territoires, donc c’est le thème de la Marche mondiale des femmes 2015.

Déclaration contre les oléoducs: Cette déclaration a été rédigée par les militantes de la Coalition montréalaise de la Marche mondiale des femmes pour l’action « Mur de femmes » contre les oléoducs devant Suncor à Montréal à l’occasion du lancement de la 4e action internationale de la MMF devant Suncor à Montréal, le 8 mars 2015.

Loi C-51

Mobilisation pancanadienne pour le climat à Québec (11 avril) : Une coalition pancanadienne d’organisations environnementales, syndicales, autochtones et citoyennes se rassemble à Québec le 11 avril pour sommer le gouvernement d’entreprendre un virage vert, indépendant des énergies fossile.

Action à Bonaventure pour la journée mondiale de l’eau : « Nous vous laissons sur votre galerie deux bouteilles : l’une contient de l’eau pure de la Gaspésie et l’autre bouteille est vide. Toutefois, l’étiquette de la bouteille vide indique les produits qui se retrouveront dans la nappe phréatique, le jour où les gouvernements autoriseront la fracturation hydraulique pour extraire du pétrole en Gaspésie. Pétrolia et Junex forent de manière exploratoire présentement, annonçant une exploitation prochaine. Et rien ne nous garantit que les produits indiqués sur l’étiquette de la bouteille vide ne sont pas déjà injectés dans le sous-sol. “

action-bonaventure

Extraction

Québec dit oui à Mine Arnaud: Le gouvernement Couillard met la main à la poche pour relancer son Plan Nord. Investissement Québec injectera au moins 120 millions de dollars dans le démarrage du controversé projet Mine Arnaud, à Sept-Îles.

None of the world’s top industries would be profitable if they paid for the natural capital they use: The majority of unpriced natural capital costs are from greenhouse gas emissions (38%), followed by water use (25%), land use (24%), air pollution (7%), land and water pollution (5%), and waste (1%)

Pétrolia : Budget du Québec 2015-1016 Pétrolia (PEA-TSXV) salue la volonté gouvernementale exprimée dans le Budget Leitao de compléter l’évaluation du potentiel de gaz naturel en Gaspésie.

Contamination de l’eau et autres désagréments

Waste Disposal Site Near Williston Explodes : McKenzie County Emergency Manager Karolin Rockvoy says firefighters from Williston and Alexander got the call about the blaze around 3:30AM.

Hydro-Québec prend note des besoins des utilisateurs du port de CAM: Il n’y aura finalement pas de travaux d’excavation dans le port de Cap-aux-Meules, pour compléter la décontamination provoquée par le bris de l’oléoduc d’Hydro-Québec, l’automne dernier.

La pollution nuit au développement cognitif et comportemental des enfants: Une exposition prénatale à la pollution atmosphérique endommage des portions du cerveau responsables du traitement de l’information et de la maîtrise du comportement, ont découvert des scientifiques américains.

Sables bitumineux: difficultés pour surveiller la qualité de l’air: Un élément-clé du programme de surveillance de la qualité de l’air dans la région des sables bitumineux de l’Alberta est cloué au garage, faute de moyens pour le remplacer.

Thousands of people in Canada can’t drink their water, says new report:A new Council of Canadians report reveals that as of January there were 1,838 drinking water advisories in effect across Canada, warning people not to drink their water straight from the tap.

N.B. environmental advocates take on TransCanada meeting in Fredericton : This discussion is part of the reason TransCanada has previously said they did not want to host an open house meeting in Fredericton. The proposed pipeline route does not run through the city, and they found « debate style » meetings to be unproductive.

Canada, Alberta: un pipeline en fuite déverse 2 700 000 litres de pétroles brut dans la nature : La société Murphy Oil a confirmé qu’un déversement de pétrole brut d’environ 17 000 barils soit 2 700 000 litres s’est produit à environ 80 kilomètres au sud-est de Peace River, en Alberta.

Crude Awakening: 37 years of oil spills in Alberta : That makes 28,666 crude oil spills in total, plus another 31,453 spills of just about any other substance you can think of putting in a pipeline – from salt water to liquid petroleum.

Agencies admit failing to protect water sources from fuel pollution : « There has been a serious imbalance between the role regulating the oil and gas industry and the role of protecting the public, » Jackson said.

CALIFORNIA HAS ABOUT ONE YEAR OF WATER LEFT. THIS IS SERIOUS!! : As our « wet » season draws to a close, it is clear that the paltry rain and snowfall have done almost nothing to alleviate epic drought conditions. January was the driest in California since record-keeping began in 1895. Groundwater and snowpack levels are at all-time lows. We’re not just up a creek without a paddle in California, we’re losing the creek too.

Gaspésie

Poursuivie par Gastem, Ristigouche craint la faillite: il serait carrément acculé à la faillite s’il devait perdre le procès intenté par la compagnie pétrolière Gastem en raison de l’adoption d’un règlement de protection de ses sources d’eau potable

Junex : essais concluants et nouveaux forages à venir : Le comité Ensemble pour l’avenir durable du Grand Gaspé songe à demander à la pétrolière Junex de mettre en place un comité de suivi. Selon ses membres, des questions demeurent sans réponses au sujet du projet Galt no 4.

La controverse du pétrole à Gaspé, la loi C-51 et les autruches: Ça y est! On a trouvé du pétrole! Au Québec! À Gaspé! Enfin! Après des dizaines d’années de travail acharné, on a enfin trouvé l’Eldorado! Selon les dirigeants, il ne reste qu’à faire des tests de production pour confirmer le tout. Ah, la belle vie!

Pétrole à Gaspé: Bernard Drainville évasif : Si les forages de Junex, à 20 km de Gaspé, sont «passablement consensuels», les travaux de Pétrolia sont «beaucoup plus controversés», a constaté M. Drainville. «Je respecte qu’il y ait des gens pour et contre, dit le député. Si c’est fait, ça doit être fait de façon sécuritaire pour l’environnement, la population et l’eau potable […] Je souhaite que les intérêts privés et la communauté en arrivent à un compromis.»région.

Demande d’ audience publique aux Îles : La Municipalité des Îles demande à Québec de tenir une consultation publique dans l’archipel, en vue de l’adoption de sa politique énergétique l’automne prochain. Aussi ici.

Nomination au conseil d’administration de Pétrolia et certains changements administratifs

Poursuivie par Gastem, Ristigouche craint la faillite : « Est-ce qu’une municipalité peut faire faillite ? Je ne le crois pas, mais nous le serons techniquement si on devait être condamnés à compenser Gastem. Nous n’aurons pas d’autre choix que de remettre les clés de Ristigouche au ministère des Affaires municipales », a-t-il affirmé au Devoir,

Propos de Jeff Fillion sur les Gaspésiens : Jean-François Fortin pourrait déposer une plainte au CRTC

Cimenterie

L’affaire Ciment McInnis: La difficulté de composer avec des intérêts divergents pour sauver l’environnement : Les intérêts de Lafarge et des environnementalistes pouvaient être divergents, mais ceux-ci convergeaient sur la nécessité de soumettre le projet de McInnis à une audience du BAPE. S’il y avait eu audience du BAPE sur ce projet, toutes les personnes intéressées ou affectées par celui-ci seraient venues présenter leurs points de vue, des points de vue souvent divergeant d’un intervenant à l’autre.

Cimenterie de Port-Daniel-Gascons : Québec veut éliminer toute entrave au projet : Radio-Canada a appris que le gouvernement Couillard déposerait un projet de loi aujourd’hui pour sécuriser le projet de cimenterie de Port-Daniel-Gascons et éviter qu’il ne soit soumis au Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE).

Anticosti

Le gouvernement du Québec pris la main dans le sac d’Anticosti! : Le 5 mars dernier, le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles lançait un appel d’offres de 125 000 dollars 1 afin de produire une évaluation économique pour la construction à Anticosti d’infrastructures destockage et de transport de pétrole et de gaz destinées à l’exportation d’hydrocarbures.

Mémoire pour l’ÉES Anticosti: Marc Durand, doct-ing. en génie géologique. Lettre ouverte déposée dans le cadre de la consultation pour les ÉES Hydrocarbures et ÉES-Anticosti. Ce texte est une version mise à jour et augmentée de mon mémoire 2013 – Commission sur les enjeux énergétiques du Québec, notamment pour tenir compte des apports récents dans le dossier d’Anticosti.

Un réseau de pipelines pour Anticosti : Le gouvernement Couillard veut savoir quelles infrastructures seront nécessaires pour exploiter le pétrole de l’île d’Anticosti. Il vient d’ailleurs de lancer un appel d’offres pour une étude à ce sujet.

L’étude environnementale pourrait ne pas inclure les forages avec fracturation: Même si les travaux d’exploration pétrolière qu’il finance sur Anticosti seront plus longs que prévu, le gouvernement du Québec refuse de s’engager à prolonger les travaux de l’évaluation environnementale stratégique (EES) spécifique à l’île, et ce, de façon à s’assurer d’inclure les opérations de fracturation.

Le projet accuse un important retard: Aucun gisement pétrolier n’a jusqu’ici été découvert sur Anticosti, malgré des décennies de recherche. Des évaluations très préliminaires indiquent que le sous-sol de l’île pourrait renfermer jusqu’à 40 milliards de barils de pétrole. Il s’agirait de pétrole de schiste. Selon une étude menée par Marc Durand, il faudrait forer au moins 12 000 puits sur l’île pour extraire 1 % à 2 % de tout le pétrole. Il faudra pour cela construire toutes les infrastructures nécessaires pour l’implantation de l’industrie pétrolière. Celles-ci sont inexistantes actuellement sur l’île d’Anticosti.

Nouveau-Brunswick

une commission spéciale vient d’être créée sur le gaz de schiste : Avec à sa tête le juge à la retraite Guy A. Richard accompagné de l’ancien recteur d’université du New-Brunswick John McLauglin et de l’ancienne présidente du conseil d’administration du New-Brunswick Community College Cheryl Robinson, la nouvelle commission aura carte blanche pour étudier de près l’impact réel de la fracturation hydraulique, notamment sur l’environnement

Canada’s New Brunswick province bans fracking, plans study: Lawmakers in New Brunswick voted on Thursday to prohibit fracking in the eastern Canadian province, committing to study the controversial method of extracting oil and gas for one year before reconsidering the ban in 2016.

« Sécurité » ferroviaire

Transport de pétrole: la réalité dépasse la fiction! : Tache d’huile invite les communautés à considérer sérieusement les récents incidents ferroviaires, notamment ceux de Gogama en Ontario où 30 des 94 wagons-citernes ont déraillé. Plusieurs se sont en enflammés et d’autres ont déversé du pétrole brut dans le réseau fluvial de la rivière Mattagami.

Deux fois plus de trains transportant des marchandises dangereuses ont déraillé en 2014: Selon des documents publics analysés par Radio-Canada, le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a rapporté deux fois plus de déraillements impliquant des marchandises dangereuses au pays en 2014 que l’année précédente.

Sécurité ferroviaire : inquiétude et questionnement au Bas-Saint-Laurent: Le déraillement d’un convoi ferroviaire transportant du pétrole dans le Nord de l’Ontario suscite questionnement et inquiétude chez des élus du Bas-Saint-Laurent.

Un moratoire s’impose: Quatre nouveaux déraillements impliquant des dizaines de wagons-citernes remplis de pétrole explosif se sont produits depuis moins d’un mois dans l’est du continent. Le temps est venu d’exiger un moratoire sur le transport de pétrole brut par rail dans les zones habitées du Canada.

Les élus locaux pressent la ministre fédérale des Transports d’agir: Alors que le Bureau de la sécurité des transports (BST) intensifie son enquête sur l’incendie provoqué par un déraillement de train survenu samedi à Gogama, en Ontario, les voix s’additionnent pour dénoncer l’inutilité des nouveaux wagons renforcés et réclamer d’Ottawa un sérieux resserrement de la réglementation du transport ferroviaire.

Un nouveau déraillement soulève de vives inquiétudes: Le BST affirme que les wagons-citernes impliqués dans le déraillement de samedi, des DOT-111, répondent aux standards améliorés les plus récents, tout comme ceux de l’incident du 14 février.

Déraillement d’un train du CN transportant du pétrole brut en Ontario : Le feu se serait rapidement propagé sur la rivière et aurait détruit un pont, selon la propriétaire du Gogama Village Inn, Roxanne Veronneau. Ce pont est l’une des deux seules voies de sorties de la municipalité.

Nouveau déraillement d’un train transportant du pétrole près de Gogama : Il s’agit du quatrième déraillement dans le nord de la province depuis le début de l’année.

Les derniers bâtiments du centre-ville tombent sous le pic des démolisseurs à Lac-Mégantic : C’est une journée remplie de tristesse pour plusieurs citoyens qui se sont rendus sur place assister à la scène.

Les trois employés de la MMA cités directement à leur procès : «C’est légal mais pas franc-jeu dans les circonstances. Il n’y avait aucune justification si ce n’est que d’empêcher la défense de mettre en lumière la part de responsabilité que pourraient avoir les hauts dirigeants de l’entreprise et les gestionnaires de Transport Canada, l’organisme qui réglemente le transport ferroviaire et qui a manqué à son devoir de protéger les citoyens en allégeant les mesures à suivre à une entreprise déjà reconnue pour sa faible culture en matière de sécurité.

Démolition du centre-ville de Lac-Mégantic : le chef adjoint du Parti vert soulève des doutes : « Actuellement, si la tendance se maintient, on risque d’être dans une situation où on va détruire des édifices qui ne sont pas contaminés d’une part, et on va conserver des édifices contaminés qui devraient peut-être être détruits. On ne comprend pas la démarche qui se fait présentement à Lac-Mégantic. »

La demande sécuritaire : Après Lac-Mégantic, on promettait «plus jamais», mais il faudra peut-être s’habituer à dire «encore». Même s’ils ne surviennent pas toujours en milieux habités, les accidents de trains transportant du pétrole se poursuivent avec une régularité inquiétante.

America is literally on fire: How out-of-control oil spills are destroying our population centers: It’s a good bet that someplace in North America is on fire right now, raging so out of control that officials have to let it burn itself out.

Rail Industry Lobbied Against New Oil-by-Rail Safety Regulations The Day After Rail Accident : Because two days after Harrison was telling the media he wanted out of the oil hauling business, and one day after the exploding oil train accident in Galena, Illinois, Glen Wilson, Canadian Pacific’s Vice President of Safety, Environmental and Regulatory Affairs, was in Washington, D.C. lobbying against new oil train safety regulations.

Illinois oil train derailment threatens Mississippi River : The spill from the derailment, which occurred Thursday, also threatens the Galena River, a tributary of the Mississippi, and the Upper Mississippi National Wildlife and Fish Refuge, one of the most complex ecosystems in North America.

explosion-illinois

Transport des sables bitumineux

Pipelines Are Still Booming, Despite The Fight Over Keystone XL : While the Keystone project awaits a final decision, scenes like these are unfolding almost every week in lesser-known developments that have quietly added more than 11,600 miles of pipeline to the nation’s domestic oil network. The Keystone XL Distraction: Industry Has Built 11,600 Miles of Oil Pipeline With Little Public Resistance

Le pétrole bitumineux est de retour sur la Rive-Sud et le fleuve : Cinq mois après la suspension des exportations par Suncor, des trains chargés de pétrole brut de l’Ouest recommencent à circuler vers Sorel-Tracy. Par ailleurs, un grand pétrolier a de nouveau exporté du brut dans les derniers jours, en passant même par… Montréal.

Un mur de femmes devant Suncor pour manifester contre les sables bitumineux: Près de 200 femmes se sont rassemblées aujourd’hui devant la raffinerie Suncor de Montréal-Est afin de manifester leur opposition au raffinage de pétrole des sables bitumineux.

Des militantes féministes contre l’exploitation des sables bitumineux: À l’occasion de la journée de la femme, dimanche, une centaine de militantes féministes ont bloqué quelques minutes l’accès à la raffinerie Suncor de Montréal-Est, afin de manifester contre les sables bitumineux et l’industrie pétrolière.

Obama plays ‘dirty’ oil card: Le président Obama affirme que le pétrole canadien est «extraordinairement sale»: Le président américain Barack Obama n’est pas tendre envers le pétrole canadien. Il a déclaré que la manière dont le pétrole est extrait au Canada est exceptionnellement sale, ce qui explique pourquoi les écologistes sont si nombreux à s’y opposer.

Énergie est

Énergie Est: dire oui est «immoral»: En se montrant favorable au mégaprojet de pipeline de TransCanada, le gouvernement Couillard s’apprête à devenir complice du « pire crime » contre le climat de la planète, soit la croissance de l’exploitation des sables bitumineux

Les émissions de GES liées à Énergie Est sur 40 ans: l’équivalent de plus de 1,3 milliard d’autos: À lui seul, l’oléoduc Énergie Est en transporterait 1,1 million et ajouterait dans l’atmosphère l’équivalent des émissions de gaz à effet de serre de 7,6 millions de voitures par année ou 304 millions de véhicules sur sa durée opérationnelle de 40 ans,

Ruée vers les audiences de l’ONE:Un nombre record de demandes de participation provenant du Québec ont été envoyées à l’Office national de l’énergie pour les audiences sur le pipeline de TransCanada. Municipalités, groupes et citoyens y dressent une très longue liste d’inquiétudes qui se déclinent tout au long des 720 kilomètres d’oléoduc à construire en sol québécois. Le projet Énergie Est suscite même des craintes chez Hydro-Québec.

Énergie Est : fin de la période d’inscription pour participer aux audiences de l’ONÉ : Au total, plus de 1800 personnes et organisations ont placé une demande de participation. L’ONÉ étudie chaque cas et souhaite publier la liste des participants choisis au début de l’été.

ONÉ : un seul représentant du Québec aux audiences sur Énergie Est : Le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles sera le seul représentant du gouvernement québécois lors des audiences de l’Office national de l’Énergie sur le projet Énergie Est. Les autres ministères concernés comme celui des Transports ou de l’Environnement ne seront pas présents pour faire valoir leurs préoccupations.

Le Parti vert veut que TransCanada arrive avec un tracé définitif: Le Parti vert du Canada presse le gouvernement fédéral de suspendre le processus de participation publique de l’examen de l’Office national de l’énergie (ONE) en cours au Québec sur le projet de pipeline d’Énergie Est de TransCanada tant que l’on ne connaîtra pas le projet final de l’entreprise en sol québécois.

Pas de terminal à Cacouna pour TransCanada : La compagnie modifie ainsi la portée du Projet Oléoduc Énergie Est au Québec, mais signale que d’éventuelles options alternatives pour un terminal au Québec étaient présentement à l’étude.

Ligne 9

Le projet d’Enbridge inquiète un CPE:La directrice générale du CPE Gamin Gamine, à Terrebonne, s’inquiète vivement de l’inversion du pipeline 9B d’Enbridge, qui fera bientôt couler 300 000 barils par jour vers Montréal. Et pour cause. Cet oléoduc traverse directement la cour de l’établissement, qui accueille des enfants de moins de cinq ans.

Enbridge : Complexes, ces tests hydrostatiques! : L’Office national de l’énergie trouve trop compliqué d’expliquer au public pourquoi il n’exigera pas d’essais hydrostatiques sur la canalisation 9B.

Insolite

Chartered buses? What do you think we are, some sort of energy company? : Laid off oil field workers at an isolated Northern Alberta CNRL work site were stranded for days after being told to « find their own way home« , despite travel to and from the worksite being covered in their contracts

In Florida, officials ban term ‘climate change’ : DEP officials have been ordered not to use the term « climate change » or “global warming” in any official communications, emails, or reports, according to former DEP employees, consultants, volunteers and records obtained by the Florida Center for Investigative Reporting.

Changements climatiques

Un documentaire sur la pollution fait un tabac : Un documentaire vidéo incisif sur la pollution atmosphérique en Chine a connu un succès fulgurant ce week-end sur l’internet, enregistrant plus de 155 millions de vues: un Chinois sur neuf l’a visionné.

Arctic Melt Messing with Gulf Stream : As glacier melt in the Arctic continues to accelerate, the foot of the Atlantic’s most powerful ocean current keeps pressing harder and harder on the brake pedal, resulting in the weakest Gulf Stream in the last 1,000 years.

Chine: le météorologue en chef s’inquiète des changements climatiques : Sans vraiment expliciter ses recommandations, Zheng Guoguang a appelé Pékin à suivre «une voie de développement à faible taux d’émission» tout en jugeant «limitées» les perspectives de l’énergie éolienne et solaire.

Coming soon: the ‘Big Heat’ : Global warming has been on vacation for a few years, writes Nafeez Ahmed. But that’s only because the excess heat – two Hiroshima bombs-worth every second – has been buried in the deep ocean. But within a few years that’s set to change, producing a huge decade-long warming surge, focused on the Arctic, that could overwhelm us all.

Rate Of Climate Change To Soar By 2020s, With Arctic Warming 1°F Per Decade : Because of Arctic amplification, the most northern latitudes warm two times faster (or more) than the globe as a whole does. As this figure from the study shows, the rate of warming for the Arctic is projected to quickly exceed 1.0°F (0.55°C) per decade.

Bas les masques! Un célèbre climatosceptique à la solde de géants du pétrole

Alternatives

Le Canada peut réduire sa dépendance aux GES, selon des universitaires: Selon un groupe de 59 universitaires canadiens, le moment est venu, pour le pays, de revoir la façon dont il produit et consomme l’énergie afin de ne plus être dépendant des combustibles fossiles.

À visionner

**Exposition **: Morses lumineux: Avec l’oeuvre de dessin installatif « Morses lumineux », un pont entre le passé des Îles-de-la-Madeleine et le présent du Nunavik est proposé. Un sombre igloo en papier aux multiples facettes, lesquelles sont illustrées de morses luminescents, intègre des messages codés, sous forme de traits et de points

Vidéos: *  » Cette semaine à Découverte: Le transport de pétrole par rail et par pipeline au Canada. Quelle est la méthode la plus sécuritaire, pour la population, pour l’environnement? Nous examinons l’état des rails, des équipements et la réglementation de notre système ferroviaire, ainsi que les projets de pipeline actuellement à l’étude.http://ici.radio-canada.ca/…/episodes/351375/hydrocarbures-…

  • La Dame du Fleuve : Quel est l’impact de la parole citoyenne dans le débat sur l’exploitation pétrolière sur l’île d’Anticosti? La Dame du Fleuve est un court documentaire indépendant filmé à l’été 2014 qui questionne la place que les citoyens et citoyennes doivent avoir lorsqu’il vient le temps de décider de ce qu’on fait avec nos ressources naturelles collectives.

  • La Brèche : Parce que l’actualité et la mobilisation sur les hydrocarbures au Québec et aux alentours n’arrête pas, nous revoici avec une nouvelle édition du bulletin La Brèche qui a pour objectif d’en fournir une vue d’ensemble.

  • LA FIN DU MONDE OU LE DÉBUT D’UN AUTRE? : Dans son dernier ouvrage, l’activiste Naomi Klein s’inquiète des effets irréversibles des changements climatiques. Reprochant à plusieurs environnementalistes d’alimenter une culture de la peur, elle prône une approche plus constructive. Elle-même bourrée de contradictions, elle peut toutefois se targuer d’être une actrice du changement.

  • Austérité et environnement: conférence de Bruno Massé du RQGE

PROTÉGEONS L’EAU POTABLE,

PRÉVENONS L’IRRÉPARABLE.

Campagne de financement du Réseau québévois des groupes écologistes

campagne-rqge