5 novembre 2015

Novembre 2015 – S’activer ça réchauffe un mois de novembre!

Hydrocarbures EN GASPÉSIE

BLOQUONS-LES

1. Nouvelles tache d’huilesques

Bonjour gensses Tache d’huilesques,

La rencontre automnale de Tache d’huile a réuni des gens de tous les coins de la péninsule et permis des échanges inspirants: on lâche rien.
Toujours en octobre, le mouvement a pris part à une vaste initiative interpellant chacune des municipalités de la Baie-des-Chaleurs sur la question des matières résiduelles liées aux hydrocarbures et salué le lancement du Front commun pour la transition énergétique.

Coup de théâtre, le gouvernement fera finalement des « consultations publiques » dans le cadre de l’Étude environnementale stratégique. L’ÉES, critiquée de toutes parts depuis ses débuts (par exemple), entre en phase de consultations publiques.
Considérant qu’elle ferait office de consultation et mènerait vraisemblablement à la loi sur les hydrocarbures, Tache d’huile a envie de réagir à l’exercice, aussi peu légitime soit-il, ne serait-ce que pour en dénoncer la facticité. Tache d’huile sera de la partie le 17 novembre à Gaspé, et nous y serons plus nombreux-ses si vous y êtes aussi (contactez-nous si vous voulez).

Nous avons invité les gens et mouvements de façon plus large via un événement FB.

Prenez grand soin de vous et au plaisir de gagner ensemble.

2. Quelques ACTIONS À VENIR ou en cours

Sur ce, nous vous offrons de bon coeur une synthèse de l’actualité hydrocarbures, au Québec et aux alentours de ces dernières semaines : mieux comprendre pour mieux agir…

3. Synthèse actualité, octobre 2015

campagne gaz metro

Alors que Gaz Métro et sa verte campagne tente de convaincre le public des bienfaits du gaz naturel, c’est justement ce qu’on trouve à l’île d’Anticosti. Ceci dit, alors que Pétrolia restaure ses sites de forage et considère Lévis dans son scénario, même le ministre Heurtel se dit «très préoccupé» par les émissions de gaz à effet de serre causées par l’exploitation potentielle d’hydrocarbures sur l’île. Ces préoccupations seraient aussi valables pour la Gaspésie M. le ministre, alors pourquoi pas, au minimum, un BAPE?

L’étude concernant Anticosti dévoilée, jugée décevante selon certains a été réalisée dans le cadre de l’Étude environnementale stratégique(ÉES) qui ouvrira(sic) ses portes à des consultations publiques, finalement. Avec aussi peu de temps pour se préparer. entre autres, on critique déjà sa légitimité. Comme c’est ’est ce qui tient lieu de consultation. Comme le gouvernement ne s’en vante pas tant que ça, Tache d’huile a décidé de vous inviter à vous exprimer pour l’occasion, de la façon qui vous conviendra. Une occasion de faire des affaires.. pour tous-tes! Après tout, ces travaux devraient servir à l’écriture de la lois sur les hydrocarbures. Autre grande annonce attendue : la nouvelle politique énergétique du Québec 2016-2025, qui devrait être annoncée d’ici la fin de cette année et est invitée à changer de cap: ou encore à suivre l’exemple danois. Notons que selon un décompte réalisé par Le Devoir, plus d’une centaine de lobbyistes ont un mandat actif lié à la promotion des intérêts de l’industrie extractive. Est-ce que les 5,17 millions consentis au consortium Ouranos feront une différence? Espérons-le. Oh, le saviez-vous? Il y a une Consultation cible de réduction des gaz à effets de serre au Québec.

Pour boucler la boucle en Gaspésie, Pétrolia poursuivrait son nettoyage des puits et annonce la clôture d’un placement privé . Mais ça s’active du côté citoyen alors que des municipalités sont incitées à se positionner pour soutenir un refus d’accueillir les matières résiduelles liées aux hydrocarbures, déjà adopté à Saint-Alphonse, les remblais de forage d’Haldimand ayant abouti dans la Baie-des-Chaleurs au printemps dernier.

Du coté du Golfe où trois bouées dérivantes viennent d’être relâchées pour voir leur parcours, on accueille un appui de star alors que l‘acteur Ethan Hawke en N.-É. soutient un moratoire sur l’exploration gazière et pétrolière alors que Shell est autorisée à forer en eaux profondes alors que le secteur au large de la Nouvelle-Écosse avait été ciblé pour établir une aire protégée. Toujours dans les maritimes, des pêcheurs se joignent aux Mi’kmaq dans la défense de l’habitat du bar rayé face à une installation d’entreposage de gaz.

On déplore un déversement de 3000 litres de pétrole à Salluit, il y aurait matière à poursuites dans le dossier du déversement d’un oléoduc d’Hydro-Québec aux Îles, la société d’État qui a d’ailleurs connu plusieurs fuites d’hydrocarbures depuis 2011. Du côté du fleuve, on convient qu’un déversement de pétrole dans le Saint-Laurent aurait des impacts environnementaux pendant plus de dix ans. Parenthèse : L’étude commandée sur les risques associés à ce transport de matières dangereuses par le gouvernement Couillard dans le cadre de l’EES en cours sera « disponible sous peu », indiquait mardi soir dernier le site gouvernemental alors que les audiences publiques débutent sous peu souligne Le Devoir.

Québec persiste et signe. David Heurtel a de nouveau refusé vendredi de lancer une étude indépendante(ce sera dans la fameuse ÉES!) sur le transport de pétrole par train, malgré les nombreuses demandes supplémentaires en ce sens, notamment de la Ville de Montréal où un déraillement a eu lieu, alors qu’un autre était passé presqu’inapercu dans Saint-Henri, là où transiteraient les wagons chargés de brut des sables bitumineux en direction de Belledune, dès 2017. Gogama se sent délaissée après les déraillements vécus et à Mégantic, alors que des professionnels désertent le centre-ville, on a compté près de 1000 marcheurs pour la sécurité ferroviaire. À voir si le nouveau maire aura plus de succès dans l’obtention d’une voie de contournement alors que l’on annonce le retour du pétrole sur ces rails en janvier. Le transport de pétrole est d’ailleurs formellement identifié dans la défaillance des rails, même récents. Convoi citoyen lance un appel : le travail ne manque pas mais nos forces sont très limitées!

Il semble que les efforts de désinvestissements des fonds de pensions et autres dans l’industrie des hydrocarbures commencent à porter fruit, on voit un succès de l’opposition publique. Alors que l‘industrie pétrolière affichera encore des revenus « assez horribles , Le géant pétrolier espagnol Repsol prévoit des désinvestissements à hauteur de six milliards d’euros sur cinq ans tandis que Shell se retire d’Alaska et délaisse un projet en Alberta à cause du manque d’oléoducs, Sans nouveaux oléoducs, l’industrie ne pourra pas développer les sables bitumineux comme elle le souhaite, écrit Oil Change International alors que les forages diminuent en général.

On s’intéresse aux promesses de Justin Trudeau en matière d’environnement alors que proche conseiller de sa campagne avait écrit un courriel aux responsables du projet de l’oléoduc Énergie Est afin de les conseiller sur les ficelles qu’ils devraient tirer auprès du nouveau gouvernement à Ottawa, Enfin. Il semble que les changements climatiques à l’agenda de la nouvelle ministre de l’Environnement, un ajout qui suscite un certain espoir chez certains groupes environnementaux alors que l’ONU continue de presser le Canada à agir et que Couillard s’attend à «un changement de ton rapide» de la part du fédéral. N’oublions pas le rôle important de Marc Garneau à titre de Ministre des Transport et que Justin Trudeau appuie le projet de pipeline Énergie Est. Au cas où, comme pour rassurer tout le monde, l’Alberta et le Nouveau-Brunswick s’engagent à renouveler leurs efforts pour la construction du pipeline Énergie Est au lendemain des élections.

Grosses nouvelles d’ailleurs du côté d’Énergie Est! Restructuration-surprise chez TransCanada qui donne lieu à 30 licenciements de cadres de l’entreprise mais aussi : Pas de port au Québec, ce qui constitue une victoire aux yeux de plusieurs. Ceci dit, la compagnie tient à sa traversée du Fleuve même si la municipalité s’y oppose et que le site choisi est en plein coeur d’une réserve naturelle reconnue, Le gouvernement du Québec a par ailleurs accordé un feu vert aux relevés sismiques dans le Saint-Laurent avant même le début de l’évaluation environnementale du controversé projet de pipeline, décision aberrante selon les écologistes. TransCanada rencontre aussi peu de difficultés à procéder à des tests en vue d’un terminal au Nouveau-Brunswick, le gouvernement ayant cédé les terres visées à Irving. Note intéressantes : des anciens employés de Transcanada émettent des avis sur la cause des nombreuses explosions de pipelines.

Pour ce qui est de la ligne 9, après avoir reçu le feu vert de l’ONÉ, Enbridge annonce de nouvelles excavations sur la ligne 9 à partir du 3 novembre, dont 5 en Ontario et 3 au Québec. Les Citoyens au Courant s’inquiètent de ces excavations de dernière minute, qui reflètent les limites des outils d’inspection interne. Suncor prétend toutefois toujours qu’il livrera du brut à Montréal d’ici la fin de l’année. Les municipalités sont prises de court et les citoyens et des élus inquiets et un ex-ingénieur de l’oléoduc 9B critique les devis d’Enbridge. Oh, Enbridge rencontre aussi de la solide résistance au Minnesota!

En ce qui concerne Keystone XL, le gouvernement américain poursuit sa révision malgré la demande de suspens, mais celle-ci met de la pression sur Énergie Est. Est-ce une ironique fin pour Keystone XL?

Côté vilains, il est clair qu’Exxon était au courant des changements climatiques il y a 40 ans et cible maintenant les journalistes qui ont sorti la nouvelle. Aussi, le texte de de l’accord de partenariat transpacifique est maintenant public.

Pour ce qui est de la 21 Conférence des parties sur le climat prévue à Paris, on en reparlera après mais les avis sont mitigés, passant de l’espoir à la vengeance, en passant par la participation critique alors que très peu d’avancées ont été constatées sur des chapitres aussi sensibles que le financement des politiques climatiques des pays du sud par les pays du nord dans le texte de négociation qui doit déboucher sur un accord mondial et ambitieux pour contenir le réchauffement climatique et que la Bolive appelle à la destruction du capitalisme.

Pour finir en douceur et tout, le quart de la production agricole pourrait devenir biologique en Gaspésie et alors que l’IREC affirme que l’austérité libérale mine la transition énergétique, offrons-nous réflexion sur le low tech : comment entrer dans l’ère de la sobriété énergétique pour vivre sans polluer.

4. Revue de l’actualité, octobre 2015

Enjeux socio-économiques

Gaz Métro et sa verte campagne : Les efforts de Gaz Métro pour développer les énergies renouvelables sont louables, mais tant que l’entreprise continuera à détruire d’une main ce qu’elle construit de l’autre, nous devrons reconnaître ces efforts pour ce qu’ils sont : un coup de pub.

Lobby canadien: Dans un article de la SRC [1] et de la CBC [2], on nous apprend que le co-président de la campagne de Justin Trudeau a « … écrit un courriel aux responsables du projet de l’oléoduc Énergie Est afin de les conseiller sur les ficelles qu’ils devraient tirer auprès du nouveau gouvernement à Ottawa

Acceptabilité sociale 101 ou comment faire fonctionner les projets!: Dans un rapport obtenu par Radio-Canada, la firme Raymond Chabot Grant Thornton propose au ministère des Ressources naturelles d’amener les promoteurs à impliquer les citoyens dès le début du projet. Ils doivent être transparents tout au cours du projet, selon les auteurs du rapport.

Les changements climatiques à l’agenda de la nouvelle ministre de l’Environnement : Un ajout qui suscite un certain espoir chez les groupes environnementaux, après dix années d’inaction dans le domaine climatique. Mais les attentes sont grandes.

Les énergies vertes créent-elles plus d’emplois que les sables bitumineux? L’épreuve des faits: La chef du Parti vert, Elizabeth May, a parlé d’une révolution économique lors du grand débat des chefs, celle d’une économie verte. Il y a désormais plus d’emplois dans les technologies propres que dans les sables bitumineux, soutient-elle. A-t-elle raison?

Les promesses de Justin Trudeau en matière d’environnement : Après s’être retiré du protocole de Kyoto en 2012, après s’être fait rabrouer par le secrétaire général des Nations unies en décembre dernier, après des années à défendre bec et ongles les sables bitumineux, le Canada s’est forgé la réputation d’être un cancre du climat sur la scène internationale

Québec a perdu le contrôle des pesticides: L’utilisation de pesticides agricoles atteint des niveaux records au Québec. De nouvelles données compilées par Radio-Canada montrent une présence préoccupante de ces produits toxiques dans l’environnement

Politique énergétique québécoise: suivre l’exemple danois: La Commission mondiale sur l’économie et le climat confirmait dans un rapport récent que les « coûts associés au maintien du modèle économique basé sur les combustibles fossiles sont plus clairs que jamais ».

Politique énergétique: le Québec doit changer de cap: Le gouvernement du Québec prépare actuellement sa prochaine politique énergétique, 2016-2025, qui devrait être annoncée d’ici la fin de cette année

Énergies fossiles: une facture de 60 milliards pour l’État: L’ampleur de ce chiffre a de quoi surprendre. Mais il faut savoir que le Fonds monétaire international (FMI) définit ces « subventions » en comparant essentiellement les prix payés par les consommateurs pour leur énergie et son coût

Trans-Pacific Partnership text has been released : The long-awaited text of the Trans-Pacific Partnership (TPP) trade deal was released on Thursday, revealing the details of a pact aimed at freeing up commerce in 40 per cent of the world’s economy but criticized for its opacity.

Étude environnementale stratégique (ÉES)

Consultation publique : « Cause toujours »: Il sera possible de présenter vos préoccupations en consultation publique du 16 au 19 novembre dans sept lieux sur le territoire. Bref, vous aurez 17 jours (dont 12 ouvrables) pour lire les 64 études et produire un mémoire. Ah oui, j’oubliais, il vous faut réserver vos 10 minutes de temps de parole au moins 4 jours à l’avance.

ÉES : Étude environnementale stratégique pour qui donc? : occasion d’affaires…

Peu de temps pour se préparer: Certains groupes craignent de se retrouver à la presse pour participer aux consultations sur l’évaluation environnementale stratégie sur la filière des hydrocarbures.

Québec mènera des consultations publiques, finalement: À moins d’un mois de leur début, le gouvernement Couillard annonce la tenue des consultations publiques sur les évaluations environnementales stratégiques (EES)

Extraction

À cause du manque d’oléoducs, Shell délaisse un projet en Alberta: Shell tire un trait sur son projet de sables bitumineux de Carmon Creek dans le nord-ouest de l’Alberta, faisant notamment valoir un manque de pipelines jusqu’aux côtes.

L’industrie pétrolière affichera encore des revenus « assez horribles »: Les producteurs de sables bitumineux s’apprêtent à publier les résultats de leur troisième trimestre dans les prochaines semaines et les observateurs de l’industrie ne se font pas d’illusion

Shell se retire d’Alaska: La décision de Royal Dutch Shell d’abandonner ses plans d’exploration pétrolière au large de la côte de l’Alaska envoie un message décourageant pour ceux qui aimeraient voir le développement de la mer de Beaufort, au Canada.

Le géant Repsol planifie un important désinvestissement: Le géant pétrolier espagnol Repsol prévoit des désinvestissements à hauteur de six milliards d’euros sur cinq ans, dans le cadre d’un nouveau plan stratégique présenté jeudi, visant à garantir les dividendes en délaissant les actifs non stratégiques.

Divestment efforts starting to hit coal and oil firms: Pension funds and other institutional investors are growing wary of an increasing « carbon risk » faced by coal and oil companies which confront a divestment movement that has gone mainstream and an uncertain future of climate-related regulations.

Canadian Oil Drilling to Slump in 2016, Association Says : Producers will drill 5,150 wells in Canada next year, down from 5,340 in 2015, the association said Tuesday in Calgary. That compares with more than 11,000 wells drilled annually in the five years through 2014.

Les pétrolières sont coincées, disent des groupes environnementaux: Sans nouveaux oléoducs, l’industrie ne pourra pas développer les sables bitumineux comme elle le souhaite, écrit Oil Change International

L’assassin frappe toujours 2 fois : le pétrole de schiste américain touché au coeur

Une centaine de lobbyistes ont un mandat lié à la défense des intérêts des minières : QS dénonce le régime de redevances, tandis que le PQ et le PLQ le trouvent équilibré et équitable

Québec repousse le projet Mine Arnaud: Le gouvernement du Québec vient d’annoncer qu’il repousse la réalisation du projet phare de la relance du Plan Nord, Mine Arnaud. Investissement Québec, qui pilote ce projet de plus de 850 millions de dollars, n’a toujours pas trouvé de partenaire financier pour le développer, ni pour acheter toute la production de la future mine.

Gaspésie

La population gaspésienne en marche pour les femmes: La Marche mondiale des femmes se tiendra cette année à Trois-Rivières le 17 octobre, mais la population de Gaspé s’est d’ores et déjà rassemblée le 6 octobre pour participer à l’événement.

Pas d’études du BAPE en Gaspésie: Le gouvernement du Québec ne prévoit pas de mener des évaluations environnementales spécifiques pour trois projets d’exploitation d’énergies fossiles dans lesquels il est aussi un important partenaire financier.

Pétrolia inc. annonce la clôture d’un placement privé : Le produit de ce placement privé sera utilisé par la Société pourencourir des frais d’exploration au Canada sur les propriétés de la Sociétésituées dans la province de Québec, incluant la propriété Bourque.

Un appel spécial à la responsabilité dans les conseils municipaux d’Avignon et de Bonaventure : Ceci dit, force est de constater que le déploiement éventuel d’activités d’extraction d’hydrocarbures à grande échelle aurait effectivement des impacts très importants sur l’écosystème et les infrastructures de la région et que l’étude environnementale stratégique (ÉES) provinciale en cours actuellement n’est fort probablement pas adéquate dans la considération de ces aspects. Les municipalités devraient prendre acte de ces faits et adopter les mesures adéquates pour protéger la qualité de vie dans la région et continuer à assumer leurs responsabilités.

Entrevue à Radio-canada sur la question du LET

Saint-Alphonse refuse maintenant d’enfouir les boues de forage pétrolier : « Ces boues-là contiennent beaucoup de matériaux et de produits chimiques et on ne sait pas si notre système de traitement est vraiment adéquat pour traiter ces matières-là. » — Gérard Porlier, maire de Saint-Alphonse

Anticosti

Hydrocarbures à Anticosti: Lévis dans le scénario de Pétrolia: Pétrolia a dans ses cartons d’acheminer les hydrocarbures, qu’elle envisage d’exploiter sur Anticosti, par gazoduc vers la Gaspésie

Anticosti : Une opportunité à saisir pour tout le Québec: Cela équivaut à des revenus moyens pour le gouvernement de 570 millions de dollars par année, ce qui correspond pratiquement aux subventions en transport scolaire dans l’ensemble du Québec.

Le potentiel des hydrocarbures sur l’île d’Anticosti pourrait rapporter 640 millions de dollars par année à Québec pendant 75 ans.

Pétrolia restaure ses sites de forage sur Anticosti: Maintenant que les travaux d’exploration sont terminés, la compagnie prévoit commencer l’épandage des débris de forage. Pétrolia a procédé à 12 forages verticaux afin de déterminer le lieu où se feront les trois forages avec fracturation l’an prochain.

Plus de gaz naturel que de pétrole à l’île d’Anticosti selon une étude : Les données recueillies lors des études environnementales stratégiques (EES), menées par Québec depuis mai 2014, révèlent que le potentiel en hydrocarbure des formations géologiques de l’île se compose de 78 % en gaz et de 22 % en pétrole.

Les rapports d’études de l’ÉES-Anticosti : décevants : L’impact de la présence de gaz, vu l’insularité d’Anticosti, peut fort possiblement aggraver le déficit d’opération, et non pas le réduire. La question du gaz est l’élément le plus hautement spéculatif, celui qui repose encore sur le moins de données, celui aussi qui demanderait un très gros investissement (très à risque) dès le début du projet, avant 2020 selon le scénario.

Anticosti, évaluation environnementale et rentabilité : Bref, au final, je ne crois pas que financer l’exploitation des hydrocarbures sur Anticosti soit un réel pactole. Il serait de loin plus intéressant pour l’État de travailler à « recycler » ces industries et les lancer vers des avenues plus vertes : cela améliorerait grandement les résultats à la fois économiques et écologiques.

Exploitation d’Anticosti: Heurtel «très préoccupé» : Les émissions de gaz à effet de serre causées par l’exploitation potentielle d’hydrocarbures sur l’île d’Anticosti sont très préoccupantes, dit le ministre de l’Environnement.

Golfe

L’acteur Ethan Hawke en N.-É. pour soutenir un moratoire sur l’exploration gazière et pétrolière : Les autorités des Premières Nations de Paqtnkek, de Listuguj, de Gesgapegiag et de Gespeg tenaient une cérémonie spirituelle à Afton, dans la région d’Antigonish. Ethan Hawke, propriétaire d’un terrain dans la baie de St.George, est l’invité spécial de cette cérémonie.

Actor Ethan Hawke calling for moratorium to oil exploration in Gulf of St. Lawrence

« Trois bouées dérivantes viennent d’être relâchées à Old Harry et une autre série de trois seront larguées dans les prochains jours. Le suivi des bouées se trouve sur ce lien: où iront-elles? »

Contamination de l’eau et autres désagréments

Plusieurs fuites d’hydrocarbures à des installations d’Hydro-Québec: Depuis 2011, il y a eu 22 déversements dans les centrales thermiques ou les équipements connexes du réseau autonome d’Hydro-Québec, pour un total de 130 000 litres d’hydrocarbures.

Déversement de 3000 litres de pétrole à Salluit: Un déversement d’environ 3000 litres de pétrole s’est produit mercredi à Salluit, dans le Nord-du-Québec, lors d’une livraison de carburant en prévision de la saison hivernale.

Déversement d’un oléoduc d’Hydro-Québec aux Îles : matière à poursuites juge le ministère de l’Environnement

Querelle entre Montréal et Ottawa: Furieux qu’Ottawa eût demandé à la Ville de Montréal de suspendre le déversement de huit milliards de litres d’eaux usées dans le fleuve Saint-Laurent, le maire Denis Coderre a accusé le gouvernement conservateur de profiter de la campagne électorale pour faire de la politique sur le dos des Montréalais.

Contamination multiple: La question du déversement de 8 milliards de litres d’eaux usées dans le fleuve semble être aussi toxique, pour les élus, que ces rejets que la Ville de Montréal souhaite envoyer directement dans le majestueux Saint-Laurent

Les dindons de la farce: Le ministre québécois de l’Environnement, David Heurtel, avait l’air du dindon de la farce quand le gouvernement Harper a ordonné à la Ville de Montréal de suspendre au moins temporairement le déversement de 8 milliards de litres d’eaux usées dans le Saint-Laurent.

Shell autorisée à forer en eaux profondes: Le secteur au large de la Nouvelle-Écosse avait été ciblé pour établir une aire protégée

L’avaleur de couleuvres: Certains avaient semblé surpris de voir le ministre de l’Environnement, David Heurtel, autoriser le déversement de 8 milliards de litres d’eaux usées dans le Saint-Laurent sur la foi des informations transmises par la Ville de Montréal.

Le public invité à se prononcer sur l’avenir du fleuve: En 20 questions, les participants doivent s’exprimer, entre autres, sur la qualité de l’eau, les principales menaces, les activités de plaisances et les utilisations du fleuve qui devraient être priorisées.

Scénario noir pour le fleuve : Un déversement de pétrole dans le Saint-Laurent aurait des impacts environnementaux pendant plus de dix ans. Quels sont les risques associés à ce transport de matières dangereuses sur le Saint-Laurent ? L’étude commandée par le gouvernement Couillard dans le cadre de l’EES en cours sera « disponible sous peu », indiquait mardi soir le site gouvernemental. Les audiences publiques débutent dans 12 jours.

ACTION DIRECTE ET MOBILISATION

Fishermen join Mi’kmaq in Alton gas storage protest: Some recreational and commercial fishermen who fish the waters of the Stewiacke and Shubenacadie rivers worry flushing briny waste water from underground into the tidal rivers could have a devastating impact on fish.

How public opposition strangled Alberta’s oil sands projects: report: A new report argues that citizen opposition has successfully stopped or delayed oil sands pipeline infrastructure, effectively halting expansion of the Alberta tar sands.

Manifestation à Montréal contre les oléoducs: Plusieurs organisations ont tenu une manifestation au centre-ville de Montréal, samedi après-midi, pour dénoncer les projets d’oléoduc Énergie Est et d’inversion de la Ligne 9B.

Le travail ne manque pas mais nos forces… très limitées!

Les citoyens et les élus doivent être proactifs face aux projets de transport du pétrole brut dans nos MRC

Beyond Trudeau’s Charm Offensive: a social movement guide to cooptation: Justin Trudeau is providing people in Canada with things to celebrate. For starters, he is temperamentally the anti-Harper.

Front commun pour la transition énergétique : lancement public réussi

Le Front commun pour la transition énergétique invite le Québec à franchir le pas vers l’avenir: Fruit d’une alliance historique entre les citoyens, les organisations environnementales, les groupes autochtones et d’autres organisations de la société civile, le Front commun pour la transition énergétique unit les forces de plus de 150 groupes pour faire échec aux orientations pro-hydrocarbures de nos gouvernements

Several oil pipeline protesters arrested at owner’s Duluth offices : « Among the projects opposed by the protesters is Enbridge’s proposed Sandpiper oil pipeline, which would transport oil more than 600 miles from western North Dakota to Superior

PTP

Démocratie à vendre!: Depuis une semaine, on voit les agriculteurs manifester leur crainte de perdre la gestion de l’offre dans le cadre de la signature de l’accord sur le Partenariat transpacifique. Dans les faits, il s’agit de beaucoup plus que ça.

Le texte de de l’accord de partenariat transpacifique est maintenant public.

Transport d »hydrocarbures

TransQuébec & Maritimes Pipeline Inc. annonce sa demande de ne plus être un émetteur assujetti: Détenue à 50 % par TransCanada Corporation et à 50 % indirectement par Gaz Metro Limited Partnership, TransQuébec & Maritimes Pipeline Inc. est un système de gazoduc de 572 km (355 milles) qui relie le réseau principal canadien de TransCanada, transporte du gaz naturel entre Saint-Lazare à un point près de la ville de Québec, puis se connecte avec le réseau de Portland Natural Gas Transmission System, à la frontière entre le Québec et le New Hampshire.

$100 million Alton gas project delayed over Mi’kmaq concerns: The Nova Scotia government has halted part of the construction work on the $100-million Alton Natural Gas Storage Project until Calgary-based AltaGas carries out further consultation with the Mi’kmaq, CBC News has learned.

L’autoexamen!: Impossible d’échapper à l’expansion pétrolière : les gouvernements n’en voient que les revenus à tirer, et l’industrie les talonne de près. Au Québec seulement, plus de 75 lobbyistes vantent les projets de transport par pipeline.

Jour 1 pour le gouvernement Trudeau : Au lendemain de la journée d’assermentation de Justin Trudeau et son Cabinet, Alain Gravel reçoit le ministre des Transports et député de Notre-Dame-de-Grâce-Westmount, Marc Garneau

Whistleblowers Think They Know Why Canadian Pipelines Are Exploding : But the two whistleblowers VICE News spoke to allege TransCanada is not following safety regulations. And they accuse the NEB of not doing enough to ensure TransCanada and other companies follow safety standards.

Est

Énergie est

Justin Trudeau appuie le projet de pipeline Énergie Est: Le chef du Parti libéral du Canada, Justin Trudeau, prend position en faveur du projet de pipeline Énergie Est et du port pétrolier de Cacouna.

Feu vert aux relevés sismiques dans le Saint-Laurent : Avant même le début de l’évaluation environnementale du controversé projet de pipeline d’exportation, le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques vient en effet d’émettre un « certificat d’autorisation » pour des travaux prévus directement dans le fleuve Saint-Laurent, en amont de Québec. Décision aberrante du ministre Heurtel, selon les écologistes : Pour cela, la multinationale peut utiliser des « canons à air », soit la même technologie que celle employée à Cacouna l’an dernier.

TransCanada tient à sa traversée : Même si la municipalité s’y oppose et que le site choisi est en plein coeur d’une réserve naturelle reconnue, TransCanada maintient que son pipeline traversera le fleuve Saint-Laurent à partir de Saint-Augustin-de-Desmaures.

Énergie Est : TransCanada abandonne l’idée d’un port au Québec : La compagnie d’hydrocarbures basée à Calgary motive sa décision par l’examen des commentaires émis par les collectivités locales, des principales parties prenantes et de ses clients.

Restructuration-surprise chez TransCanada : M. Cannon a été remercié en même temps que 30 autres cadres de l’entreprise, des licenciements qui surviennent alors que l’entreprise multiplie les gestes pour pallier les pertes de revenus associées à la chute des prix du pétrole et aux projets d’oléoducs comme Keystone XL, qui tardent à se concrétiser.

Perdre la tête pour le pétrole de l’ouest: La Chambre de commerce du Montréal métropolitain a transmis son mémoire lors des audiences de la Communauté Montréal Métropolitain (CMM) sur le projet de pipeline Énergie Est de TransCanada.

Un proche conseiller de Trudeau doit démissionner: Le coprésident du comité de campagne nationale de Justin Trudeau, Daniel Gagnier, a été forcé de démissionner mercredi en début de soirée. La controverse a éclaté après qu’il eut donné de précieux conseils à TransCanada, les invitant à mener des efforts de lobbyisme dès l’élection du prochain gouvernement

Quebec Vs. TransCanada: How the War Over Energy East Is Playing Out

Au lendemain des élections fédérales, l’Alberta et le Nouveau-Brunswick s’engagent à renouveller leurs efforts pour la construction du pipeline Énergie Est, arguant que le gouvernement Harper n’a pas réussi à faire passer les projets d’oléoduc par manque de considération pour la protection de l’environnement et le climat.

Irving Oil, Trans Canada and Submerged Crown Land : Through an Access to Information request, the Halifax Media Co-op has acquired documents that further confirm New Brunswick governmental and industrial cooperation on TransCanada’s proposed Energy East pipeline project, in the direct vicinity of the community of Red Head, New Brunswick.

Ligne 9

Suncor says Line 9 to deliver inland crude to Montreal by year-end: Enbridge’s reversed Line 9 pipeline will carry 300,000 barrels per day from Sarnia, Ontario, to Montreal.

Des citoyens et des élus inquiets: Malgré l’approbation de l’Office national de l’énergie (ONE) et la réalisation de tests hydrostatiques, des citoyens et des élus demeurent très inquiets quant à l’étanchéité du pipeline 9B d’Enbridge dont le flux pourra être inversé.

Les municipalités prises de court: Au moment où l’Office national de l’énergie autorise Enbridge à faire couler chaque jour 270 000 barils de pétrole brut vers Montréal dans son pipeline 9B, plusieurs municipalités de la région n’ont toujours pas de plan d’urgence en cas de déversement. Qui plus est, le comité qui doit permettre de coordonner les interventions sur le terrain vient à peine d’entamer ses travaux.

Un ex-ingénieur de l’oléoduc 9B critique les devis d’Enbridge: Un ingénieur de Brossard ayant travaillé sur le projet d’inversion de l’oléoduc 9B affirme que la compagnie Enbridge utilise des standards dépassés sur une partie du projet. Il dit avoir été congédié parce qu’il refusait d’apposer sa signature sur les devis.

Après avoir reçu le feu vert de l’ONÉ, Enbridge annonce de nouvelles excavations sur la ligne 9 à partir du 3 novembre, dont 5 en Ontario et 3 au Québec. Les Citoyens au Courant s’inquiètent de ces excavations de dernière minute, qui reflètent les limites des outils d’inspection interne. Les tarifs du brut qui transitera par la ligne 9 doivent entrer en vigueur le 14 novembre 2015, ce qui permet de supposer que les excavations et la mise en service du pipeline seront faites promptement.

Ferroviaire

Heurtel refuse de lancer une étude indépendante sur le transport de pétrole: Québec persiste et signe. David Heurtel a de nouveau refusé vendredi de lancer une étude indépendante sur le transport de pétrole par train, malgré les nombreuses demandes en ce sens, notamment de la Ville de Montréal.

Ça ne s’améliore pas: Le rappel n’est pas funeste, mais il a quand même créé toute une frousse : le déraillement de train survenu jeudi à Montréal ravivait celui de Lac-Mégantic en 2013, qui avait causé 47 morts.

Enquête de l’Ordre des ingénieurs du Québec à Lac-Mégantic : des citoyens s’insurgent: Ils sont 137 à avoir signé une lettre remise à l’Ordre dans laquelle ils se disent « solidairement coupables » de remettre en question l’état du chemin de fer.

Des professionnels désertent le centre-ville: Le passage du train dans le centre-ville de Lac-Mégantic, mais aussi la vitesse à laquelle va la reconstruction, ont dissuadé certains gens d’affaires de s’y réinstaller.

Près de 1000 marcheurs pour la sécurité ferroviaire: Les membres de la Coalition des citoyens et organismes engagés pour la sécurité ferroviaire à Lac-Mégantic et du Rassemblement vigilance hydrocarbures Québec (RVHQ) avaient de quoi se réjouir, dimanche, après le succès remporté par la marche citoyenne pour la sécurité ferroviaire.

Déraillement d’un train du CN : Gogama se sent délaissée: Il y a près de huit mois, cinq wagons de pétrole se sont déversés dans la rivière Makami à la suite d’un important déraillement ferroviaire.

Un nombre insuffisant de freins étaient actionnés sur le train qui a déraillé dans Ville-Marie: Sur les 26 wagons du convoi, seuls 10 freins étaient en fonction au moment du déraillement, selon le Bureau de la sécurité dans les transports.

Mise en garde contre les grands convois pétroliers: Passée pratiquement inaperçue l’an dernier, une collision entre deux trains dans le quartier Saint-Henri n’en ravive pas moins les craintes sur la sécurité de ce mode de transport.

Hauling crude oil may be causing train tracks to fail: The cause of the accident in North Vandergrift was identified as a failure in the rails — not aging or poorly maintained tracks, but a relatively new section laid less than a year earlier.

Sud

Keystone XL pipeline postponement bid ups pressure on Energy East proposal : Like a game of pipeline whack-a-mole, a bid by TransCanada Corp., to suspend its controversial, north-south Keystone XL pipeline proposal has elevated the west-east Energy East pipeline plan to the top of Canada’s political agenda.

U.S. to Continue Keystone Review Despite Request for Pause : The department didn’t offer an estimate of when it would respond to TransCanada, and Trudeau said she did not know whether the department would have to consult other U.S. government agencies. She also said she wasn’t aware of any requirement for the U.S. to consult with Canada on the company’s request.

Transcanada Just Killed The Keystone XL Pipeline : In an ironic twist, just hours after we discussed the record capital outflow from Canada, resulting from the plunge in oil prices and the mothballing of Canada’s energy industry, Obama’s long-desired goal of killing the Keystone XL pipeline has finally come true.

Solidarité

Les Innus remportent une nouvelle manche contre Iron Ore: Les Innus des communautés de Uashat mak Mani-utenam et de Matimekush-Lac John, dans le nord du Québec, ont poussé un soupir de soulagement, jeudi, après que la Cour suprême du Canada eut rejeté la demande d’autorisation d’appel de la minière Iron Ore of Canada (IOC) qui visait à invalider la poursuite de 900 millions à son endroit.

Changements climatiques

Consultation cible de réduction des gaz à effets de serre : Présentation du RVHQ » « Les inventaires des émissions de GES à l’échelle continentale sont sous-estimés de 50 %, voire plus, parce que les gouvernements ne tiennent pas compte dans leurs bilans des puits abandonnés ni des émanations dites géologiques, pas plus que des variations des bilans au niveau du pergélisol, des tourbières, ni non plus des incertitudes sur ces bilans », indique le chercheur-biophysicien Marc Brullemans, coordonnateur du RVHQ pour la région nord. »

voir vidéo de la présentation : http://www.assnat.qc.ca/…/travaux-com…/AudioVideo-61693.html

Exxon Knew about Climate Change Almost 40 Years Ago: Exxon was aware of climate change, as early as 1977, 11 years before it became a public issue

ExxonMobil Targets Journalists and Activists After Climate Change Investigation

L’ONU presse le Canada d’agir pour le climat: Après des années d’inaction de la part du Canada en matière de changements climatiques, les Nations unies espèrent que le gouvernement Trudeau jouera un rôle plus actif en vue d’un accord à Paris, en décembre

Couillard s’attend à «un changement de ton rapide» de la part du fédéral: À six semaines de la Conférence de Paris sur le climat, le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, appelle le gouvernement fédéral à s’engager dans la lutte contre les changements climatiques. «Je m’attends à un changement de ton rapide», a-t-il déclaré au lendemain de la victoire électorale du Parti libéral du Canada.

Les Canadiens appuient une action contre les changements climatiques: Une majorité de Canadiens estime nécessaire que le Canada participe activement à une action internationale de lutte contre les changements climatiques, selon ce qui se dégage d’un nouveau sondage publié ce lundi par Environics Institute for Survey Research.

More Denial, More Problems: UN Predicts Millions of Climate Refugees to Come : Meanwhile, as the debate continues over whether or not reality exists, the planet only continues to heat up.

LE CANADA S’ATTAQUERA-T-IL ENFIN AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES?: Une comparaison mise à jour de la position des partis fédéraux sur la question des changements climatiques

L’ONU presse le Canada à agir pour le climat: Après des années d’inaction de la part du Canada en matière de changements climatiques, les Nations unies espèrent que le gouvernement Trudeau jouera un rôle plus actif en vue d’un accord à Paris, en décembre.

Difficile reprise des négociations sur le climat: Le président français, François Hollande, dont le pays accueillera dans six semaines la conférence censée accoucher d’un accord universel pour freiner le réchauffement, a mis en garde contre un accord à l’ambition limitée.

Qui pollue jusqu’en Europe ? Les gaz de schiste américains: C’est un bien triste effet papillon. Depuis une station alpine, des chercheurs belges ont observé une augmentation d’éthane dans l’atmosphère depuis 2005. Et retrouvé le coupable de l’autre côté de l’Atlantique.

Québec accorde 5,17 millions au consortium Ouranos : À l’approche de la conférence de Paris sur les changements climatiques, le gouvernement du Québec a annoncé vendredi à Montréal l’octroi d’une somme de 5,17 millions au consortium Ouranos afin qu’il poursuive ses travaux en la matière.

La sécheresse en Californie menace la faune et décime les arbres

COP 21

Le Canada a rendez-vous avec l’histoire à Paris : lettre à Justin Trudeau: Aux lendemains de l’élection fédérale du 19 octobre, des représentants de 9 importantes organisations environnementales au Québec et au Canada – Équiterre, Nature Québec, Environnement Jeunesse, la Fondation David-Suzuki, l’AQLPA, le RNCREQ, Réalité Climatique Canada, la Fondation Rivières et Greenpeace – ont écrit une lettre au premier ministre du Canada, Justin Trudeau, pour lui rappeler l’une des missions les plus urgentes de son nouveau mandat : le climat!

Climatopolitique et géo-ingénierie. En vue de la COP 21: Le ministre Heurtel, de son côté, a insisté sur le « leadership » du Québec en matière de lutte contre les changements climatiques à l’international. Il a cité en exemple l’établissement du marché du carbone, les liens ainsi tissés avec la Californie, puis l’Ontario qui a pris la décision de se joindre à ce marché.

Vengeance ou nihilisme. Contre la COP21 : La jeunesse, notamment a un droit illimité à une telle vengeance : amenée de force dans un monde qui s’écroule, elle n’a rien demandé, commis aucune faute, participé à aucun mensonge collectif.

Alternatives

Le quart de la production agricole pourrait devenir biologique en Gaspésie: Déjà, la Gaspésie a une tradition biologique dans sa culture alors que 20 % des agriculteurs produisent sous cette forme, dont 10 % ont une certification bio alors que cette proportion n’est que de 5 % à travers la province.

Bolivia: « For a Lasting Solution to the Climate Crisis We Must Destroy Capitalism »: Bolivia’s national contribution to the COP 21 describes capitalism as “a system of death” that has to be destroyed to protect humanity and Mother Earth.

Low tech : comment entrer dans l’ère de la sobriété énergétique pour vivre sans polluer: À quoi ressemblerait la vie quotidienne dans cette société durable, où la sobriété ne serait pas subie mais choisie ? Entretien.

Suspendem, une entreprise de Gaspé spécialisée en maintenance d’éoliennes: On parle avec Pascale Deschamps, directrice adjointe chez Suspendem, une entreprise de Gaspé spécialisée dans la maintenance d’éoliennes.

Trois éoliennes pour atténuer la « pétrodépendance » des Îles-de-la-Madeleine: Après 15 ans de tergiversations, un appel de soumissions d’Hydro-Québec a été lancé vendredi, pour la création d’un parc éolien de six mégawatts aux Îles-de-la-Madeleine.

Les énergies vertes créent-elles plus d’emplois que les sables bitumineux? L’épreuve des faits: La chef du Parti vert, Elizabeth May, a parlé d’une révolution économique lors du grand débat des chefs, celle d’une économie verte. Il y a désormais plus d’emplois dans les technologies propres que dans les sables bitumineux, soutient-elle. A-t-elle raison?

L’austérité libérale mine la transition énergétique: Les solutions existent, mais la volonté politique fait défaut, déplorent des chercheurs de l’IREC

Les énergies renouvelables progresseront d’ici 2020: Les énergies renouvelables comme l’éolien, le solaire et l’hydroélectricité, représenteront 26 % de la production d’électricité dans le monde en 2020 contre 22 % en 2013, prévoit l’Agence internationale de l’énergie (AIE) dans un rapport publié vendredi, plaidant aussi pour des politiques plus volontaires.

à lire-visionner

PROTÉGEONS L’EAU POTABLE,

PRÉVENONS L’IRRÉPARABLE.